Parmi tous les condamnés à mort du procès de Nuremberg, Streicher fut le seul qui posa des problèmes lors de son exécution.

Lorsque les gardes vînrent le chercher pour monter à l'échafaud dans la nuit du 15 au 16 octobre 1946, il refusa de s'habiller, puis refusa de marcher. Ce n'est qu'en tricot de corps et en caleçon long qu'il fut trainé sur l’échafaud. Streicher, maintenant sur la potence, s'écria : « A présent, je m'en remets à Dieu ! » Après qu'on lui eut attaché les mains et les pieds, il s'exclama : « Purim fest 1946 ! ». Bienvenue dans une prophétie d'Esther réalisée à notre époque :

Voir la vidéo