Si la civilisation occidentale voit le temps comme une ligne droite (où on ne fait qu'avancer) alors que la civilisation orientale le voir comme un cercle (où on ne fait que repasser de manière cyclique par les mêmes étapes), la Torah, elle, le voit comme un mélange de ces deux notions. Elle considère que, chaque année, nous repassons par les mêmes étapes tout en les vivant avec plus de hauteur. Et ainsi, elle ne voit pas le mois de Elloul que comme le mois durant lequel on se prépare à Roch Hachana, mais comme bien plus que cela. Explications...