A Soukkot, Hachem nous demande de nous réjouir. Mais comment accomplir cette mitsva ? Et pourquoi la joyeuse fête de Soukkot fait-elle suite aux fêtes sérieuses de Roch Hachana et Kippour (qui devraient normalement suffire à nous faire obtenir le pardon d'Hachem) ? Réponse à ces questions à travers des propos de Rav Chakh et du Gaon de Vilna, et un passage du Choul'hane Aroukh.