Généralement, l'expression hébraïque "dérekh érets" est traduite en français par "savoir-vivre". Cependant, comme le montre ce cours, si telle était sa seule traduction, on aurait du mal à comprendre certaines réactions de nos ancêtres, qui, pour la Torah, sont une preuve de dérekh érets, comme par exemple le fait que Noah ait attendu, avant de sortir de l'arche, qu'Hachem le lui permette. De même en ce qui concerne Hanania, Michaël et Azaria qui, avant de sortir de la fournaise, attendaient aussi d'y être autorisés... En quoi consiste alors le véritable dérekh érets ?