Dans la Guémara Baba Kama (9a), Rabbi Zéra' dit au nom de Rav Houna que, pour l'accomplissement d'une mitsva, on ira jusqu'au tiers. Comment comprendre ces paroles ? Selon Rachi, le Ra'avad et Tossefot, de quel tiers parle-t-on ? Est-il permis de donner tout son argent à la tsédaka ? Pourquoi ? Que dit la Guémara Ketoubot à ce sujet ? Qu'est-ce que le hidour mitsva ? Que disent Rachi et Tossefot à ce propos ? Est-il permis de transgresser une interdiction de la Torah pour ne pas perdre d'argent ? Pourquoi le principe qui s'applique dans ce cas n'est pas le même que celui qui concerne l'accomplissement d'une mitsva positive ou le fait d'embellir une mitsva ? Existe-t-il des mitsvot facultatives? Que dit le Steipeler, dans son Séfer Birkat Perets, à ce sujet ?