Dans la Guémara, Rabbi Eli'ézer Hagadol dit que la nuit est composée en trois parties, et  il donne des signes pour identifier chacune d'entre elles: durant la première partie de la nuit, un âne brait ; pendant la seconde, les chiens aboient ; et lors de la troisième, l'enfant se fait allaiter par sa mère et la femme parle à son mari. Que signifient ces étonnants propos ? N'est-il pas possible que tout ces phénomènes se passent à d'autres moments de la nuit ? Quel lien y a-t-il entre la nuit, le monde et le voilement de la présence divine ? En quoi le fait d'aller au Beth Hamikdash permettait-il de renforcer sa émouna (foi en Hachem) ?