Lorsque la Torah nous parle de ce qu'Avraham a préparé pour ses invités, elle nous dit qu'il a couru vers le בקר. En hébreu, ce mot peut désigner un veau ; mais, comme le fait remarquer le Baal Hatourim, il est également constitué des lettres de קבר (tombe). Quel lien y a-t-il entre ces deux éléments ? En quoi cela rappelle-t-il l'importance de bien utiliser chaque instant de vie qui nous est accordé ? Réponse à travers des mots de Pirké Avot.