1. Le premier Beth Hamikdach (Temple) a existé pendant 410 ans. Il a été édifié par le roi Chlomo, puis détruit par les Babyloniens, dirigés par Névoukhadnétsar.2. Les Romains firent irruption dans le Temple le septième jour du mois d’Av, le pillèrent et le profanèrent pendant deux jours ; le 9 Av vers le soir, ils l’embrasèrent. Les flammes consumèrent le Premier Temple pendant toute la journée du dix Av, jusqu’à sa destruction complète.

3. Soixante-dix ans plus tard, une partie des Juifs venus de Bavel sous la direction des prophètes Ezra et Né’hemia reconstruisirent le Temple qui subsista pendant 420 ans. Le second Temple fut détruit par les Romains, sous la direction de Titus. Titus pénétra dans le Beth Hamikdach le 9 Av, et ce jour-là, le détruisit jusqu’à ses fondations.

4. Après la destruction du Premier Temple, un jeûne fut instauré le jour de Ticha Béav, et pendant les soixante-dix ans d’exil, les Juifs jeûnèrent à Bavel ce jour-là et se conformèrent aux coutumes de deuil liées à la destruction du Temple. Après la construction du Second Temple, ce jeûne cessa, et pendant 420 ans d’existence du Second Temple, le 9 Av fut transformé en jour de fête, où les Juifs consommaient de la viande et du vin et s’enivraient, mus par la joie de la Mitsva. Suite à la destruction du Second Temple, le jeûne reprit le 9 Av et les coutumes du deuil en vigueur lors de l’exil de Bavel furent respectées.

5. Plus de 2000 ans se sont écoulés depuis la destruction du Second Temple, et le peuple juif prend encore le deuil sur la destruction des deux Temples et se rappelle chaque jour du Temple. Lorsqu’un Juif inaugure un une nouvelle maison, il laisse un carré (d’environ 60 cm sur 60 cm) sans mortier ni peinture, en souvenir de la destruction du Beth Hamikdach. Lors de la cérémonie de mariage, on dépose un peu de cendre sur la tête du ‘Hatan (marié) avant qu’il n’avance vers la ‘Houpa, en souvenir de la destruction du Temple, et on casse un verre pour la même raison. De même, il existe d’autres coutumes que nous respectons jusqu’à aujourd’hui en souvenir de la destruction du Beth Hamikdach.

6. Les Sages du Talmud nous ont enseignés que depuis la destruction du Temple, nous sommes dans l’impossibilité d’offrir des Korbanot (sacrifices), mais nous pouvons néanmoins profiter du niveau spirituel des Korbanot par la lecture et l’étude des Parachiot de la Torah qui y sont consacrées, et par l’étude des diverses Lois liées à l’offrande des sacrifices. C’est pour cette raison également qu’il a été instauré dans la prière une section nommée « Korbanot » récitée avant la prière du matin et avant celle de Min’ha, afin que nous nous y consacrions chaque jour, à la place des sacrifices que nous ne sommes pas en mesure d’offrir tant que le Beth Hamikdach n’est pas reconstruit.