A travers des propos du Arizal, du Pri Megadim et de Rav Elimélekh Bidermann, ce cours montre que la téchouva est toujours possible, surtout pendant la période que nous traversons actuellement (celle des Chovavim).