Comment un enfant qui, depuis son plus jeune âge, étudiait la Torah et n'allait que dans des endroits favorables à son développement spirituel, peut-il en arriver (vers l'âge de l'adolescence) à rejeter tout cela ? Une telle situation peut-elle aussi exister chez des adultes ? Pourquoi ? Comment comprendre que la même Torah qui a été donnée à des tsadikim de l'envergure de Rabbi 'Akiva (par exemple) a aussi été donnée à CHACUN DE NOUS ? Aurions-nous les mêmes capacités que ces géants spirituels ? En quoi l'étude de la Torah est-elle si importante ? Peut-elle vraiment transformer (en bien) une personne ? Pourquoi ?