Une personne dont les parents ont quitté ce monde peut-elle néanmoins accomplir la mitsva de kiboud av vaem (honorer son père et sa mère) ? Si oui, comment ? Quelle est la personne dont la Méguilath Esther dit qu'elle était orpheline de père et de mère ? En quoi le fait que cette personne se trouve dans cette situation était-il nécessaire pour vaincre Haman ? Est-il bien ou pas d'appeler un enfant comme son grand-père (ou sa grand-mère) lorsque celui-ci est encore vivant ? Quelle est l'opinion des Séfaradim et celle des Achkenazim sur ce point ? Lorsqu'on peut donner à un enfant le prénom de son grand-père paternel ou celui de son grand-père maternel, y a-t-il une priorité à respecter ? Si oui, laquelle ; et que dit Rav Ménaché quant à l'importance de suivre cet ordre ?