J'ai surpris des textos dans le téléphone de mon mari qui m'ont beaucoup perturbée...

Tout a commencé ce dimanche, j'ai vu s'afficher un message de Chantal, qui est sa collègue de travail. J'étais étonnée de voir ce message s'afficher un jour où les bureaux sont fermés. Ma curiosité m'a piquée et j'ai lu leur conversation depuis le tout début : ils ont commencé à s'envoyer des messages professionnels, puis cela est sorti du cadre professionnel. Ils se sont échangés des vidéos, photos, et autres blagues. Le dernier message était une photo d'elle, accompagnée de ce message ”Bonne journée Gabriel, hâte de te croiser au bureau demain !”. Je ne sais pas quoi penser, mais je suis très perturbée : ma jalousie est-elle mal placée ?

Réponse de Mme Nathalie Seyman :

« Lo Tinaf » - Tu ne commettras pas d'adultère, septième des dix commandements. Nous le connaissons tous et nous le comprenons, évidemment. A présent, la question moins évidente qui en découle est : où s’arrête la fidélité et où commence la tromperie ? S’il n’y a eu aucun contact physique, est-ce normal que je me sente tout de même trompée ? Est-ce de la simple jalousie de ma part ou est-il en train de dépasser les limites ? La frontière entre un comportement normal et un mauvais comportement peut être difficile à percevoir et/ou à faire comprendre lorsqu’il n’y a pas eu de rapprochements physiques. Et nous n’avons pas envie de basculer dans une possessivité qui ôterait toute liberté à l’individu qui est en nous et en celui de l’autre. Donc comment nous situer face à ce questionnement ? Comment savoir s’il faut intervenir ? Et comment recadrer les choses ? Penchons-nous sur le sujet.

La notion de fidélité

Commençons donc par la définition de la fidélité conjugale : il s’agit d’une notion qui consiste à considérer son conjoint comme le partenaire privilégié de sa vie privée et en englobe aussi tous les comportements pendant toute la durée du mariage : physiques, intellectuels, émotionnels. Autrement dit, c’est se donner corps et âme à l’autre. Se donner, pas seulement physiquement, mais aussi mentalement, émotionnellement, intellectuellement. Et, pour cela, tout entre les conjoints se doit d’être transparent et clair. Il est évidemment tout à fait possible d’avoir un jardin secret à soi sous réserve que cela n'exclut pas votre mari de votre monde. Car, comme décrit dans la Torah, vous êtes les deux moitiés d’une seule âme.

L’infidélité émotionnelle

De façon contraire, l'adultère désagrège la relation de couple. Il s’agit d'abord et avant tout d’une trahison envers son conjoint, envers D.ieu, et envers soi-même.

Il existe deux sortes d’infidélités conjugales : l’infidélité physique et l’infidélité émotionnelle ou sentimentale. Alors que la première parle d’elle-même et ne laisse aucun doute, la seconde n’est pas moins grave, mais autrement plus vicieuse, car l’on ne peut reprocher aucun contact physique. Alors, en quoi est-elle négative ? Il faut bien comprendre que la base de l'adultère est de « convoiter », de poser son regard sur ce qui n'est pas à soi, au lieu de regarder « chez soi ». Un couple doit regarder dans la même direction, or, contempler « l’extérieur », c’est détourner son esprit, ses pensées, et, par la suite, peut-être son cœur de la personne qui nous fait le plus confiance. Le Midrach Vayikra Rabba nous rapporte que l'adultère des yeux est aussi grave que l’adultère physique : « Celui qui fait l'adultère avec ses yeux, commet aussi un adultère ». Et cette infidélité n’est pas sans conséquence ! En effet, nous pouvons soulever l’exemple du premier adultère émotionnel de notre histoire : celui de ‘Hava et du serpent, venu vers elle pour l'inciter à manger du fruit défendu, Rachi nous explique (Gen. 3, 1) : « il en a convoité ‘Hava ». Le Midrach ajoute : « Il voulait soit que Adam mange et meure, soit qu'il se dispute avec Eve et la répudie, et, de toutes les façons, il la prendrait pour lui ». Le serpent (la tierce personne) s’est immiscé dans ce couple, de façon tout à fait insidieuse, pour détourner les pensées d’Eve de son conjoint afin de pouvoir exercer son influence sur elle. Et nous connaissons la malheureuse suite de cet épisode.

Donc, à quel moment réalise-t-on que la frontière entre une simple amitié et une possible infidélité émotionnelle a été dépassée ? :

- Lorsque vous vous sentez mal à l’aise avec une relation amicale qu’entretient votre mari,

- Lorsque vous sentez que votre mari n’est plus totalement transparent lorsqu’il s’agit d’une autre personne,

- Lorsque cette relation « amicale » vous éloigne l’un de l’autre, vous vous sentez exclue,

- Lorsque cette tierce personne exerce plus d’influence sur votre mari que vous-même, que leur complicité est supérieure à la vôtre.

Une seule de ces propositions suffira pour comprendre que la limite a été franchie et il s’agira à présent de ne pas attendre plus longtemps afin d’y remédier tant les conséquences peuvent être dramatiques pour le couple : perte de confiance en l’autre, éloignement, doutes et questionnements, et surtout, risque d’infidélité physique et séparation.

Analyser et recadrer son couple

Si votre conjoint a eu besoin d’une relation sentimentale à l’extérieur, c’est qu’il existait une part d’insatisfaction dans votre relation de couple. Vous devez donc remédier à cela. Attention, il ne faut surtout pas penser que vous êtes en cause, il s’agit simplement d’un constat qui vous permettra d’avancer ensemble et de comprendre ce qui aurait pu lui manquer au sein de votre couple. Peut-être a-t-il besoin d’une écoute plus attentive de votre part, ou bien que vous partagiez ses passions, ses envies… Retrouvez-vous lors d’une soirée en tête à tête afin de tout mettre à plat, ce qui vous gêne l’un l’autre, ce qui vous manque, ce que vous voudriez améliorer. Ne soyez pas dans une position défensive, mais invitez-le à se mettre à votre place, il doit arriver à comprendre que vous vous sentez blessée, trahie par ses SMS qu’il vous a cachés et par cette relation de bureau qui va trop loin. Que cette histoire vous fait du mal. Demandez-lui : « Que penserais-tu si c’était toi qui te trouvais dans ma position ? ». Un thérapeute de couple pourra vous aider à vous comprendre l’un l’autre si vous n’y arrivez pas seuls.

Conseils à votre mari

Monsieur, il faut tout d’abord que vous reconnaissiez avoir blessé la femme de votre vie en permettant à une autre femme de s’adresser à vous de la sorte. Elle a besoin d’entendre que vous donnez autant d’importance qu’elle à votre relation de couple. Ensuite, soyez honnête quant à la nature de cette relation de bureau en racontant à votre femme tout ce qu’elle doit entendre, avec tout ce qui a fait que vous en soyez arrivé là. Elle aura besoin d’évacuer ses émotions, sa souffrance et sa colère, elle sera en partie soulagée, donc plus apte à dépasser sa blessure. Enfin, il vous faudra donner un nouveau souffle à votre amour en lui prouvant que personne n’est plus important qu’elle, en redoublant de petites attentions et en faisant renaître une complicité peut-être perdue.

De plus, la notion de pudeur de comportement envers les autres femmes telle qu’elle est décrite et pratiquée dans le judaïsme pourrait vous être nécessaire : éviter de porter votre regard sur une autre femme que la vôtre, réduire les conversations avec vos collègues aux sujets strictement professionnels sans ne jamais dériver, et vous renforcer par un temps fixe d'étude de Torah.

Peut-être est-il temps pour vous d’avancer dans cette voie afin de trouver les limites dont vous avez besoin et ainsi ramener l’harmonie au sein de votre couple ?

Kol Touv