Logo Torah-Box

Endeuillée, puis-je cuisiner et envoyer des Michloa'h Manot ?

Rédigé le Lundi 7 Février 2022
La question de Joëlle S.

Bonjour,

Je suis en deuil de ma maman.

Pour la Mitsva de Michlo'ah Manot de Pourim, je fais d'habitude des gâteaux maison que je distribue (25 à 30 Michlo'hé Manot).

Mon amie me dit qu'en étant en deuil, je ne dois pas offrir du "fait maison" mais juste faire la Mitsva de un ou deux Michlo'ah Manot avec de l'industriel.

Que dit la Halakha ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
37932 réponses

Bonjour,

Lorsque Pourim arrivera, Bé'ézrat Hachem, les sept jours suivant l'enterrement, seront passés. Il vous sera permis de cuisiner pour la confection des Michloa'h Manot. Si le fait de cuisiner des gâteaux pour les Michloa'h Manot vous investit d'une joie intense, il est préférable d'acheter des produits prêts à consommer. D'après certains décisionnaires Séfarades, vous vous suffirez d'envoyer à une seule amie, un Michloa'h Manot assez simple. Ben Ich 'Haï, année 1, Parachat Tétsavé, Hilkhot Pourim, Halakha 18 et Kaf Ha'haïm, chapitre 696, passage 33.

Dans les communautés Séfarades, durant l'année, on envoie des Michloa'h Manot à l'endeuillé. Choul'han 'Aroukh - Yoré Déa, chapitre 401, Halakha 7, Ora'h 'Haïm, chapitre 696, Halakha 6, Yalkout Yossef - Pourim, édition 5773, page 779.

Dans les communautés Ashkénazes, on n'envoie pas de Michloa'h Manot à l'endeuillé. Mais il est permis d'en envoyer aux membres de sa famille.

Pour d'autres détails à ce sujet, voir ici :

https://www.torah-box.com/question/endeuille-michte-de-pourim-michloa-h-manot_3471.html

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Ben Ich 'Haï, Kaf Ha'haïm.
Questions au Rav Dayan (tome 5)

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Ces questions, vous vous les êtes posées un jour, ou vous vous les poserez dans l’avenir…

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN