L’histoire que je m’apprête à partager avec vous est aussi émouvante que véridique. Elle nous prouve la force de la Emouna (foi en D.ieu), de la prière d’un cœur sincère, et surtout… qu’Hachem veille sur chacun d’entre nous, de notre vivant mais aussi après…

Dan Ziv est un homme d’affaires honnête, et surtout un fils dévoué. Il a toujours été très proche de sa mère et un lien spécial les unit depuis son enfance. Depuis plusieurs mois, il a pris, non sans culpabilité, la lourde décision de placer sa chère maman en maison de retraite, en Israël, où il habite. Car elle est âgée, et il se fait du souci pour sa santé... Mais il se fait un point d’honneur à aller lui rendre visite aussi souvent qu’il le peut, et à l’appeler quand il ne peut pas se déplacer !

Cette semaine, Dan doit voyager à l’étranger pour les affaires, et il a prévenu sa mère qu’il ne pourra ni venir la voir ni l’appeler pendant quelques jours, mais qu’il fera son maximum pour être de retour au plus vite.

Il règle ses dossiers rapidement et, les contrats aussitôt signés, il reprend la route vers l’aéroport. Après un long voyage de plusieurs heures, il atterrit en Israël, mais reçoit un coup de téléphone terrible…

C’est le directeur de la maison de retraite qui lui annonce... le décès de sa mère ! Il est désolé que Dan n’ait pu être à ses côtés lors de ses derniers instants. « Tout s’est passé très vite, j’ai essayé de vous joindre plusieurs heures auparavant, quand nous avons compris que votre maman vivait ses dernières heures… mais impossible de vous joindre.. ».

Lé téléphone de Dan était en effet éteint jusqu’à son arrivée en Israël.

Dan est sous le choc… Il n'en croit pas ses oreilles... Comment est-ce possible ? Face à cette tragédie tant inattendue il est submergé par l'émotion et le remord. La gorge nouée, il réussit à demander « Mais... où est-elle maintenant ? Je voudrais la voir... une dernière fois... ». Le directeur lui annonce alors avec grande tristesse que sa maman est actuellement en train d’être enterrée car l’entrée de Chabbath approchant, ils ne pouvaient pas attendre davantage.

Dan ne réfléchit pas une seconde de plus ! Il se rend immédiatement en taxi au cimetière, et parvient à assister de justesse à l’enterrement... Il récite le Kaddich avec une ferveur indescriptible, et rempli de sanglots il fait ses adieux à sa mère adorée qu'il chérissait tant...

Il commence ensuite péniblement la semaine de deuil, pendant laquelle ses amis viennent lui rendre visite pour le consoler et tenter d'atténuer sa douleur.

Soudain, il reçoit un appel et manque aussitôt de s’évanouir ! Son corps entier tremble comme une feuille, quand il entend la voix de… sa mère, qui se plaint de son absence et lui demande quand il pourra enfin lui rendre visite !

Dan ne comprend plus rien… il se précipite à la maison de retraite et à sa grande surprise... il découvre sa mère, vivante... et en bonne santé !

Le directeur de l’établissement, mis au courant de l’événement, est à son tour sous le choc ! « Mais comment est-ce possible ? Et qui a donc été enterrée, si ce n’était pas votre maman ??? »

Après consultation de ses documents, il réalise avec effroi que c’était Madame Benziv qui était décédée, de la chambre 65 ! Et pas Madame Ziv, la maman de Dan, qui logeait à la chambre 55… Quelle erreur monumentale ! Comment expliquer cela à la famille de la défunte ? Il devait leur annoncer que leur maman était décédée depuis plusieurs jours, qu’elle avait déjà été enterrée, et qu’une autre famille avait pris le soin de prendre le deuil sur elle…

Le fils de Madame Benziv, en apprenant la terrible nouvelle, lui dit "Où est-elle maintenant ? Nous pouvons la voir ? Avant de l’inhumer… ".

"Vous ne comprenez pas, votre maman a déjà été enterrée il y a plusieurs jours, dans le cimetière de la ville, et le fils de l’autre famille a récité le Kaddich sur sa tombe, pensant qu’il s’agissait de sa propre mère. La semaine de deuil a aussi été respectée comme les lois le préconisent".

Pris d'effroi, le fils dit alors avec frissons :

"Il se pourrait donc que D.ieu existe…"

"Laissez-moi vous expliquer, ça fait plusieurs années que ma mère nous fait part avec insistance de son désir d’être enterrée comme la loi juive le stipule, avec une Lévaya, la ‘Hevra Kaddicha, la purification de son corps, la récitation du Kaddich, etc

Mes frères et moi étant laïcs, on lui a toujours dit qu’on ne croyait pas à tout ça, la vie après la mort, toutes ces idées primitives, etc et que nous ne pourrions pas l'enterrer comme elle le demande !

Elle nous a alors dit quelque chose d'incroyable : "Dans ce cas, ce qu'il me reste à faire, c'est d'implorer le Maitre du monde, Lui demander d’être le garant, le gardien de mon corps… Et puisque c’est ainsi, Hachem m’enterrera Lui-même !".

Et c’est exactement ce qu’Il a fait…

Même si j’ai passé toute ma vie à affirmer le contraire, aujourd’hui je n’ai plus d’autre choix que de dire que Oui… D.ieu existe, et Lui Seul gère Son monde !"