Pourquoi le soir de Pessa'h se distingue-t-il des autres soirs ? Parce que ce soir-là, on mange et on boit selon un Séder (un ordre établi), souvent accoudés sur le côté gauche, et au fil de la Haggada (récit de l'histoire de Pessa'h) que nous lisons et commentons… Et si pour cette soirée si spéciale, on créait une table créative pour surprendre et épater petits et grands ? C’est parti ! 

Une table miraculeuse

Tous les membres de la maison doivent participer aux discussions, du plus jeune au plus âgé. On racontera à ses enfants et petits-enfants le récit captivant de notre esclavage, de notre dur labeur pendant ces années, puis de notre délivrance miraculeuse. 

Et avec un peu d’imagination et quelques astuces, on peut faire de notre table une Haggada vivante ! 

  • Posez une nappe principale sur votre table (idéalement dans les tons beiges, pour rappeler la couleur du sable)
  • Choisissez 2 nappes bleues (identiques) et posez-les sur les tiers droit et gauche de la table, sans les faire se rejoindre. Vous pouvez même rouler les bords en boudin pour recréer les murailles d’eau de la Mer des Joncs qui se sont érigées pour laisser passer les Hébreux.
  • Déposez au centre de la table, comme dans la photo, toutes les figurines de vos enfants (type Playmobil, Lego…) en les dispersant tout le long de la table, pour que les plus jeunes puissent réaliser combien les Hébreux étaient nombreux (familles, enfants, bétails, biens) au moment de la sortie d’Egypte.

Grâce à cette décoration de table bluffante, vous pourrez raconter aux plus jeunes ce Midrach qui relate le miracle qu’Hachem a accompli directement : 

“Moché dit à Hachem : « La mer refuse de se fendre ». Que fit alors D.ieu ? Il mit Sa main sur la main droite de Moché et dit à l'ange de la mer que les enfants d'Israël étaient appelés à recevoir la Torah : ils méritaient donc un miracle. Lorsque l'ange de la mer vit Hachem dans "Sa Gloire", une grande crainte le saisit et il se sauva comme il est dit : “(l'ange de) la mer vit et se retira”.

Paniers garnis

Le saviez-vous ? Le nom de la fête de Pessa’h, tel qu’il est généralement écrit dans la prière ou dans la Torah, est celui de ‘Hag Hamatsot, la fête des Matsot.

À la différence de la fête de Souccot, dont l’appellation est liée à un habitat (les cabanes), ou de la fête de Chavou’ot, dont le nom (qui signifie “semaines”) est lié au temps, Pessa’h, c’est la fête par excellence centrée autour de ce que l’on mange ou pas. 

D’ailleurs, dans “Ma Nichtana”, les questions que posent les enfants au cours du Séder sont toutes liées à la nourriture (pourquoi mange-t-on de la Matsa, pourquoi goûte-t-on le Maror, pourquoi doit-on tremper deux fois et pourquoi mange-t-on accoudé). Enfin, les aliments déposés sur le plateau du Séder correspondent à des symboles très forts.

Et chaque convive autour de la table doit ressentir cette importance autour de chaque aliment, de sorte qu’on puisse accomplir la Mitsva qui s’y rapporte. Pourquoi ne pas créer un joli “panier garni” pour chaque invité, dans lequel il trouvera tout ce dont il aura besoin au cours du Séder ?

Cette idée bien inspirée est facile à réaliser : il suffit de placer dans une petite boite (au choix une corbeille, ou même un plateau) : des herbes amères, du Maror, de la Matsa (la juste quantité pour tout le Séder) et un œuf.

Pour créer de l'interaction avec les plus jeunes, faites deviner aux enfants, à l’aide de leur panier, le prochain aliment pour la Brakha !

Foire aux questions

A Pessa’h, le plus important est de poser des questions, de s’intéresser et se montrer curieux.

A table, les enfants auront la place d’honneur pendant la durée du Séder, car la Mitsva de la Haggada est de leur transmettre le récit de la sortie d’Egypte. 

Pour les aider à se sentir concernés, voici une idée de décoration aussi créative qu’intelligente.

Réalisez à l’avance des cocottes en papier, spécial Pessa’h, que vous déposerez au centre de l’assiette de chacun des enfants. 

A l’intérieur de cette cocotte, écrivez plusieurs questions sur Pessa'h, ainsi que les réponses, pour que les plus jeunes puissent interroger la table pendant le Séder. Veillez à écrire des questions différentes, pour chaque cocotte. 

Voici, ci-dessous, le guide, étape par étape, de la réalisation d’une cocotte en papier :

Et pour les questions, voici quelques idées : 

  • Que raconte la Haggada ?

La naissance du peuple juif et le récit de la sortie d'Egypte et ses miracles. C’est l'événement fondateur du peuple juif ; si la Torah avait institué une fête nationale, elle aurait probablement choisi le 15 Nissan.

  • Combien de questions doivent poser les enfants pendant la soirée du Séder ?

Les 4 de “Ma Nichtana” et le plus possible !

  • Citer des coutumes et des symboles du Séder qui évoquent l'esclavage.
  1. Manger de la Matsa, pain que nos ancêtres mangeaient en Egypte, 2. L’eau salée (symbole des larmes) dans laquelle on trempe le céleri, 3. Manger du Maror (amer) trempé dans de la ‘Harosset, symbole du mortier et des briques, 4. Le Karpass rappelle que 600.000 de nos ancêtres furent asservis.

Quelles sont les trois choses que l'on doit impérativement mentionner et expliquer pendant la soirée du Séder afin de remplir son devoir ?

Pessa’h [le Korban], Matsa et Maror.

Vous pouvez aussi piocher dans ce guide de 500 questions-réponses sur Pessa’h :

https://www.torah-box.com/docs-hizouk/quizz-pessah.pdf

Vous avez maintenant quelques idées pour créer une table de Séder qui intéressera tout le monde. En plus d’accomplir la Mitsva d’enseigner aux enfants le miracle de la sortie d’Egypte le soir de Pessa’h, comme il est dit dans la Torah : “Tu raconteras à ton fils”, il faut savoir que quand chaque famille juive s’assied et observe la Mitsva du Séder, elle remplit la condition sous laquelle Hachem nous a fait sortir d’Egypte, de sorte que cette année encore, nous puissions être libres - et en bonne santé - sur notre terre et l’an prochain, à Jérusalem reconstruit ! 

Pessa’h Cachère Vésaméa’h !