Doit-on avoir confiance seulement en Hachem, ou même en des êtres humains ? Pourquoi ? Pourquoi le roi David utilise-t-il, au début du Téhilim 118, le Nom d'Hachem Youd Ké ? Quelle est la spécificité de ce Nom par rapport aux autres ? En quoi le Téhilim 118 peut-il nous aider à mieux gérer nos difficultés ; à les utiliser comme tremplin pour progresser ? Quelles sont les phrases qui sont répétées à la fin du Hallel, et pourquoi le sont-elles ? Réponses à travers des mots du Téhilim 118, un passage de la Guémara Soukka et des propos du Radak et du Maharal.