La merveilleuse soirée de Sim'ha Torah avait commencé. Je me dirigeais vers la syagogue pour assister aux danses, quand soudain, mon regard s'est arrêté sur une femme d'une cinquantaine d'années, elle semblait frappée de stupeur, immobile au milieu de la route, elle a rencontré mon regard et m'a dit : "C'est Sim'ha Torah ! Sim'ha Torah et je ne le savais même pas.... Sim'ha Torah, ça éveille en moi des souvenirs enfouis dans mon cœur... je ne pourrais jamais oublier cette joie à la synagogue. Nous étions une famille traditionnaliste en Afrique du sud, mais depuis, je ne suis pas du tout religieuse...".

"Sim'ha Torah, ça éveille en moi quelque chose, une grande émotion, d'un côté, mais aussi, de la colère, car, voyez-vous, je ne crois pas en D.ieu", me dit-elle. "Qu'est ce que vous pourriez me dire sur D.ieu, vous qui êtes pratiquante ?", me demanda-t-elle. Je n'avais pas réfléchi à un discours sur la foi ni à une construction d'arguments sur l'existence de D.ieu, mais les paroles sont sorties spontanément de mon cœur :

"D.ieu, Il est là, partout, près de nous, Il a créé le monde, Il vous a créée, et... vous êtes sa fille, Il vous aime, même si vous affirmez ne pas croire en Lui ! Pensez-vous réellement que tout cet univers se soit créé tout seul ? Même si vous avez déjà franchi les cinquante ans, il n'est jamais trop tard pour bien faire, vous pouvez dès aujourd'hui prendre la décision de dire, je crois en D.ieu ! Vous aimez Sim'ha Torah ? Venez donc à la synagogue !".

Puis je me suis dirigée vers les escaliers de la synagogue, les chants, les danses battaient leur plein, une ambiance exceptionnelle ! Au bout de quelques minutes, j'aperçois notre amie avec son sac à main et sa tenue légère, pénétrer dans la section des femmes de la synagogue, elle regarde à travers le rideau les danses, les rouleaux de Torah, elle regarde cette joie magnifique, et là, je vois des larmes rouler sur ses joues...

Cette rencontre a laissé en moi une trace pour toujours, un message que je n'oublierai jamais... Même si certains ont perdu la foi, même si beaucoup ont abandonné la pratique des Mitsvot, il existe une force au monde qui a le potentiel de la raviver...Cette force, c'est la Sim'ha, la joie dans l'accomplissement des Mitsvot, la joie dans la Torah !
 
Le Rambam explique que le niveau spirituel d'une personne ne se mesure pas à la quantité de Mitsvot qu'il accomplit, mais plutôt, à la joie, l'entrain, la flamme qu'il instille dans chaque Mitsva... La joie, c'est le ciment de tout notre édifice spirituel, c'est ce qui lui permet de se maintenir, de perdurer pour l'éternité... Dans un monde où l'éducation des enfants est un défi sans précédent, je rencontre parfois des enfants équilibrés, bien élevés, épanouis, respectueux, fidèles à la Torah et aux Mitsvot... quand j'essaie de chercher le secret de leurs parents, je le découvre bien vite. C'est la joie dans leur service divin ! Ils partagent des ambiances, des danses, des chants, des moments de rires et d'unité, et, la Torah devient un délice dont on ne peut pas se détacher !
 
Alors, dans la course de notre quotidien, n'oublions jamais, mettons parfois un stop à nos activités, et montrons notre plus beau sourire, devenons danseurs, chanteurs, comédiens... Parfois mes enfants ont du mal à écouter le Dvar Torah à la Table de Chabbath... Mais quand mon mari et moi faisons une mise en scène, un sketch sympathique qui illustre le message de Torah, alors, tous les yeux sont rivés vers nous....
 
Cette rencontre m'a aussi laissé un second message... tous les juifs du monde, quel que soit leur niveau, fussent-ils à des milliers de kilomètres de la pratique religieuse, tous possèdent en eux la lumière de la foi, tous connaissent tout au fond d'eux la vérité, il suffit parfois d'un souvenir, d'une rencontre, un événement joyeux ou émouvant, et cette flamme rejaillit, car elle n'est jamais complètement éteinte... Notre néchama (âme) souhaite tellement se rapprocher, s'éveiller, se rattacher à sa source originelle...

Puisse Hachem nous aider continuellement à vibrer de la joie authentique de Sa Torah, puissent toutes les néchamot du peuple juif connaitre le bonheur de retrouver la foi, amen !