Si vous avez acheté des Téfilines ces trois dernières années, cette information est susceptible de vous inquiéter. Beaucoup d'entre vous font malheureusement partie des milliers de Juifs qui ont acheté un certain type de Téfilines non-cachères, faites de lanières en plastique, ce qui les rend inaptes. Chaque fois que vous les avez mises, vous n'avez pas accompli la Mitsva...

Depuis de longs mois, les Rabbanim spécialisés dans le domaine avertissent d'un phénomène de contrefaçon des lanières de Téfilines, phénomène notoire et qui va en grandissant. Il y a un doute sur une grande fabrique qui produit et commercialise les lanières présentant des problèmes halakhiques de premier ordre.
 

8 minutes en vidéo : pour bien comprendre

Voir la vidéo

Le premier de ces problèmes concerne le type de cuir utilisé par les fabricants. Le cuir supérieur est le plus élégant, et la plupart des fabricants utilisent un cuir Cachère, alors que le cuir intérieur, appelé "Shpalt", est de qualité moindre.

A cette différence de qualité correspond un écart parallèle dans les prix : alors que les sets dont les lanières sont faites de "Shpalt" coûtent environ 35 shekels, le même set ayant des sangles de cuir supérieur coûte ente 150 et 180 shekels et pour une bonne raison. Un rabbin explique : « Les différences de prix sont totalement justifiées, car quand le cuir extérieur est de qualité, il est de fait plus résistant à l'usure du temps. Le cuir intérieur est plus charnu, donc plus sujet à l'usure rapide, ce qui rendra rapidement les Téfilines hors d'usage ».

Alors comment surmonter ce problème d'usure ? C'est très simple : faire deux couches de cuir, comprenant du plastique synthétique et du caoutchouc. La partie supérieure est du plastique et l'autre du cuir. Un tel mélange est interdit par la Torah selon tous les avis. Mais ce n'est pas tout. Le plus absurde est qu'une personne qui achète de telles Téfilines paie un set de qualité très médiocre au prix d'un set de type supérieur.

Ce marché est infesté de contrefaçons, et quiconque souhaite acheter des Téfilines doit être très vigilant et regarder à plusieurs fois afin de ne pas tomber dans le panneau, comme cela m'est moi-même arrivé. A la question de savoir comment un professionnel formé et averti peut se faire ainsi gruger, on répond que c'est justement là le problème. C'est le comble de la tromperie pour ainsi dire. Cette fabrique est très sophistiquée et sait comment rouler les gens les yeux dans les yeux. Elle utilise le nom d'un autre fabricant qui jouit d'une bonne surveillance rabbinique et vient même de produire un logo ressemblant à celui de ce fabricant. En outre, le produit fini ressemble étonnamment à celui de qualité, il est très difficile de faire la distinction entre le vrai et le faux.

C’est seulement après qu'un ami lui a fait remarquer que le logo des lanières qu’il avait achetées (et déjà revendu pour certaines) n’était pas exactement celui du fabricant Cachère que Friedman a réalisé l’ampleur de son erreur.

Rien qu'hier, un de nos internautes a raconté : « J’entrais à la synagogue et j’ai vu un monsieur âgé qui se démenait avec ses Téfilines depuis un bon moment déjà. Quand je lui ai demandé ce qu’il faisait, il m’a répondu que la lanière des Téfilines s’était divisée en deux, et qu’il essayait de l’arranger. Celui qui a vendu de telles lanières à ce vieux monsieur est un escroc dans tout le sens du terme, qu’il faut absolument traduire en justice. »
 

Faites le "Test des lanières cachères"

Comment savoir si vos lanières ne sont pas en plastique ? Faites un test rapide en 60 secondes, comme indiqué dans cette vidéo :

Voir la vidéo



L'équipe Torah-Box prévient la communauté

Parmi vous, un nombre conséquent avez acheté sans le savoir ces Téfilines pas cachères. Malheureusement, à chaque fois que vous les avez mises, c'est comme si vous n'aviez pas du tout accompli la Mitsva des Téfilines. N'oubliez pas d'acheter vos Téfilines chez un scribe reconnu pour sa Crainte du Ciel [Si vous habitez à Paris, contactez le Beth Loubavitch].

L'équipe TORAH-BOX - © Torah-Box