Ce Chabbat, nous allons commencer le quatrième livre de la Torah: Bamidbar. Dans la paracha que nous lirons, il est dit "Voici les enfants d'Aharon et Moché" ; pourtant, seuls les noms des enfants d'Aharon sont cités ensuite. A ce sujet, la Guémara Sanhédrine dit, au nom de Rabbi Yonathan, que celui qui enseigne la Torah au fils de son ami est considéré comme l'ayant mis au monde. Plus loin (mais toujours dans cette Guémara), Rech Lakish dit que celui qui enseigne la Torah au fils de son ami est considéré comme l'ayant façonné. En quoi ces propos ajoutent-ils quelque-chose à l'affirmation de Rabbi Yonathan ? Réponse à cette question à partir d'un commentaire de Rav Bergman, rapporté dans son Séfer Chaaré Ora, et qui rappelle l'immense valeur de l'étude de la Torah.