A Sim'hath Torah, nous lisons la dernière paracha de la Torah, celle de Vézoth Habérakha. Au début de celle-ci, Moché Rabbénou est qualifié de Ich HaElokim (homme de D.ieu) ; et, quelques instants avant de quitter ce monde, il bénit les Bénei Israël. En quoi cet acte est-il extraordinaire, au point de justifier le titre qui lui a alors été attribué ? De quoi parle la bérakha qu'il leur a adressé ? En quoi le début de celle-ci révèle-elle sa volonté de montrer les qualités du Klal Israël ? Comment comprendre le fameux passouk de "Torah tsiva lanou Moché moracha kéhilath Ya'acov", qui y est mentionné ? En quoi celui-ci indique-t-il la fidélité du peuple juif à Hachem ? Quelle est la dernière phrase que Moché Rabbénou prononça dans ce monde, et de quoi parle-t-elle ?