La paracha de Béhar contient de nombreuses halakhot qui, comme nous le voyons d'un Rachi à la fin de la paracha, sont liées à celui qui n'a pas respecté la Chemita. Elle montre que celui-ci, qui s'imagine qu'il est maître de sa vie, n'aura pas de berakha dans ce qu'il entreprendra tant qu'il persévèrera dans sa mauvaise voie. Mais surtout elle montre, à travers toute ces mitsvot, l'importance de respecter la sensibilité d'autrui.