Aujourd'hui à Paris
06:42 : Mise des Téfilines
07:43 : Lever du soleil
13:04 : Heure de milieu du jour
18:25 : Coucher du soleil
19:10 : Tombée de la nuit

Paracha Terouma
Vendredi 28 Février 2020 à 18:13
Sortie du Chabbath à 19:21


Hiloulot du jour
Rav Nathan Tsvi Finkel (Saba De Slabodka)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

La plus grande Mitsva est-elle l'étude de la Torah ?

Rédigé le Mardi 21 Janvier 2020
La question de Nathan C.

Chalom Rav,

Tous les matins, il y a une Braïta qui nomme beaucoup de Mitsvot en rapport avec le 'Hessed, et la conclusion est que l'étude de la Torah vaut toutes ces Mitsvot.

La Mitsva la plus grande et importante est donc d'étudier ?

Faut-il étudier ce qu'on aime ou se forcer à étudier ce qu'on n'aime pas ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
18452 réponses

Bonjour,

1. En effet, la Mitsva d'étudier la Torah [chaque mot] équivaut à toutes les autres Mitsvot.

Voir Péa, chapitre 1, Michna 1, Choul'han 'Aroukh -Yoré Déa, chapitre 246, Halakha 18 et Rambam, Hilkhot Talmud Torah, chapitre 3, Halakha 3, Chenot Eliyahou [Gaon de Vilna] sur Péa, chapitre 1, Michna 1.

2. Bien entendu, cela est valable, uniquement, lorsque ce n'est pas le moment d'accomplir une Mitsva.

Voir Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 106, Halakha 2 et chapitre 687, Halakha 2.

3. A propos de votre seconde question, il y a deux enseignements semblables :

Le premier se trouve dans le Talmud 'Avoda Zara 19a : "Ein Adam Lomèd Torah Ela Mimakom Chélibo 'Hafets".

Le second se trouve dans la même page, avec une légère différence : "Lé'olam Yilmod Adam Torah Ela Bémakom Chélibo 'Hafets".

Le premier fait allusion au traité de Guémara qu'il faut choisir : Brakhot, Baba Batra, ou Ketouvot, par exemple ou aux autres ouvrages : Michna, 'Houmach, etc.

Le second fait allusion au lieu où il faut étudier et au Rav que l'on choisit.

Voir Talmud 'Avoda Zara, édition Shottensteïn, 19a, note 19, Maharcha sur Talmud 'Avoda Zara 19a et Mabit, volume 3, réponse 66.

Ces deux enseignements ne dispensent absolument pas, qui que ce soit, d'étudier le Talmud ou la Michna.

Voir Choul'han 'Aroukh - Yoré Déa, chapitre 246, Halakha 4.

En effet, le Midrash nous raconte le mécontentement d'Hachem lorsqu'un homme lui dira qu'il connait le 'Houmach et non la Michna, qu'il connait la Michna et non le Talmud, qu'il connait le Talmud et non les parties de la Torah traitant des secrets profonds, etc.

Voir Midrash Michlé [Bober], chapitre 10, passage 1, Néfech Ha'haïm [Rabi 'Haïm de Volozin], partie 4, chapitre 2, Biour Halakha, passage 'Ète Lilmod sur Choul'han 'Aroukh, chapitre 155, Yabi'a Omer, volume 10, réponse 23, passage Léor Kol Haamour, Ye'havé Da'at, volume 4, réponse 47, Michné Halakhot, volume 13, réponse 149.

Pour celui qui a du mal à goûter le miel qui se trouve dans chaque page du Talmud, il est conseillé d'étudier avec un compagnon et en utilisant l'édition Shottensteïn et l'édition Métivta. Voir :

https://www.torah-box.com/question/la-guemara-avec-la-metivta-et-autres-shottenstein_1831.html

https://www.torah-box.com/question/etudier-la-guemara-seul_2982.html

Pour l'étude de la Michna, il est vivement conseillé d'étudier l'édition du Rav Pin'has Kéhati avant de plonger dans les commentaires de Rabbi Ovadia de Bartenora et du Tiféret Israël.

Parallèlement à ce qui est dit précédemment, il faut, sans cesse, prier Hachem et verser des larmes pour mériter de ressentir le plaisir que l'on peut tirer de l'étude, surtout lorsque l'on récite les Birkot Hatorah.

Il va sans dire qu'en attendant de pouvoir mettre en pratique ce qui est dit dans cette réponse, il est absolument permis d'étudier uniquement ce qui est accessible et facile à comprendre.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur