Logo Torah-Box

Lire des Téhilim : ce qu’il faut savoir !

Rédigé le Mardi 25 Janvier 2022
La question de Anonyme

Bonjour,

J’ai entendu qu’il n’est pas bien de lire les Téhilim durant la nuit. J’entends également de part et d’autre, différentes choses à propos des Téhilim, qu’il est interdit de parler et qu’il n’est pas possible de les réciter là où l’on veut.

Pourriez-vous, s’il vous plait, me dire les choses importantes à savoir ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38623 réponses

Bonjour,

Vous posez une question importante, d’intérêt public. Voici, Bé’ézrat Hachem, quelques détails :

1. Lecture des Téhilim en phonétique

La valeur d'une lecture des Téhilim en phonétique est absolument identique à celle des Téhilim écrits en lettres hébreu. Voir ici : https://www.torah-box.com/question/lire-les-tehilim-en-francais-ou-en-phonetique_71874.html

2. Lire peu avec compréhension VS lire beaucoup sans comprendre

Il est toujours préférable et conseillé de lire peu avec compréhension [traduction] plutôt que lire beaucoup sans compréhension. Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 1, Halakha 4, Chné Lou'hot Haberit, Cha'ar Tikouné Techouvot, page 15a et fin de la première partie : Inyané Tefila Oukria Béséfer Torah, introduction à l'ouvrage Hakatouv Lé'haïm [Rabbi 'Haïm Fallaggi], 'Haïm Chaal, volume 1, réponse 75, Yaskil 'Avdi, volume 6, Yoré Déa, réponse 28, 'Arokh Hachoul'han, Ora'h 'Haïm, chapitre 1, Halakha 21.

Je me permets de retranscrire ce que j'ai lu dans une très belle réponse de Rav Binyamin Wattenberg :

"Vous supposez avec justesse que la lecture des Tehilim pourrait être secondaire au travail des Midot, je crois que c’est un poil plus subtil que cela : En théorie, la lecture des Tehilim EST un travail des Midot et Déot et Hashkafot.

Lire des Tehilim est supposé apporter un Tikoun au niveau des Midot et des Déot du lecteur.

Celui qui lit des Tehilim doit se retrouver changé après sa lecture, doit avoir renforcé son Bita’hon en D.ieu, ou relativisé sa détresse et la gravité de sa situation.

Si les juifs lisaient des Tehilim en situation de souffrance (où ils ne pouvaient pas agir autrement), c’était en vue d’y trouver réconfort par acquisition (ou renforcement) de Déot et Hashkafot justes.

De nos jours, de plus en plus de gens s’imaginent que la lecture des Tehilim se limiterait à une Segoula, une incantation magique qui aurait le pouvoir de conjurer le mal et d’effrayer les démons.

C’est pourquoi ils ne se trouvent pas ridicules à lire des Tehilim tous les jours sans jamais avoir tenté d’en comprendre le sens, ni d’en lire une traduction.

Ils lisent (ou marmonnent) des mots sans savoir ce qu’ils veulent dire et ne trouvent pas d’intérêt -à part peut-être par pure curiosité- à comprendre ce qu’ils récitent.

C’est un des innombrables dégâts collatéraux causés par les irresponsables « kabbalistes » orgueilleux qui ont diffusé la « kabbale » sur la place du marché en encourageant les Amei Haarets à s’y initier.

Le résultat est que le judaïsme a dérapé sur plusieurs fronts, dont celui-ci.

3. La puissance des Téhilim

Pour l’importance des Téhilim, voir ici : https://www.torah-box.com/question/l-importance-des-tehilim_19399.html

4. Parler au milieu des Téhilim

Il est permis de parler au milieu d’un verset des Téhilim si le besoin se fait sentir. Dans la mesure du possible, on terminera la lecture du verset. Maguène Avraham, passage 8 et Biour Halakha, passage Aval sur Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 422, introduction au Téhilim ‘Atéret Paz [Rav Pinhas Zavi’hi].

5. Téhilim durant la période de Nidda

Il est absolument permis de lire des Téhilim durant la période de Nidda. Ye’havé Da’at, volume 3, réponse 8, Tsits Eliézer, volume 10, réponse 8.

6. Les femmes mariées doivent se couvrir la tête pour lire des Téhilim

Comme pour les prières et toutes les bénédictions, les femmes mariées doivent obligatoirement se couvrir la tête pour la lecture des Téhilim.

7. Lecture des Téhilim dans les transports en commun

Il est permis d'étudier, de lire des Téhilim en étant assis dans le métro, le bus, le train ou le RER, même si l'on se trouve face à des femmes n'étant pas habillées conformément à la Halakha. Dans la mesure du possible, il faut tourner la tête afin de ne pas avoir la face dans leur direction. Pour des détails supplémentaires, voir ici : https://www.torah-box.com/question/nudites-et-saletes-dans-le-metro-comment-prier_7797.html

8. Lecture des Téhilim durant la nuit

Dans les ouvrages de Kabbale, il est mentionné que la lecture des Téhilim est à éviter durant la nuit; excepté dans la nuit du Chabbath et des fêtes. Dans la mesure du possible, il est bien de se conformer à cette restriction. En cas d'urgence [maladie, guerre, etc.], la restriction n'est pas en vigueur. Pour des détails à ce sujet, voir ici :

https://www.torah-box.com/question/pourquoi-certains-interdisent-la-lecture-de-tehilim-le-soir_48432.html

https://www.torah-box.com/question/lire-des-tehilim-la-nuit-de-chabbath_3756.html

9. Lecture des Téhilim dans un endroit propre

Il est strictement interdit de lire des Téhilim dans un endroit non propre ou dans un endroit où il y a une odeur repoussante. Pour des détails supplémentaires, voir ici : https://www.torah-box.com/question/nudites-et-saletes-dans-le-metro-comment-prier_7797.html

10. Durant les 7 jours suivant l’enterrement

Certains décisionnaires permettent à l'endeuillé la lecture des Téhilim durant les 7 jours suivant l’enterrement. Pné Baroukh, chapitre 16, Halakha 5.

11. Réciter des Téhilim en étant allongé

Si on se sent faible, il est permis de réciter des Téhilim en étant allongé sur son lit ou sur un fauteuil. Téfila Kéhilkhata [Rav Its’hak Yaacov Fooks], chapitre 28, Halakha 6.

12. Lecture des Téhilim en ayant les mains sales

On ne lit pas les Téhilim si on a les mains sales.

13. Dans les Téhilim, il y a toutes les prières !

Le Téhilim est à l'origine de la plupart de nos prières et il comprend toutes les requêtes qu'un homme peut formuler de son vivant. Voir Malbim dans son introduction au Téhilim.

14. Les Téhilim, grandement bénéfiques pour l’âme des proches disparus

Les Téhilim font énormément de bien à la Néchama du défunt, surtout durant les 12 premiers mois suivant le décès ou le jour de la Azkara. Voir ici : https://www.torah-box.com/question/pourquoi-lire-le-alfa-beta-pour-une-azkara_71889.html

15. Lire des Téhilim avant la prière

Si on désire lire des Téhilim avant la prière du matin, il faut tout d’abord réciter les Birkot Hatorah. Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 46, Halakha 9.

16. Lire des Téhilim le jour du 9 Av

Cliquez sur ce lien et lire le paragraphe 11 : https://www.torah-box.com/question/les-interdits-de-ticha-beav_5862.html

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Ribbit : Le prêt à intérêt

Ribbit : Le prêt à intérêt

Les lois de Ribbit concernent de nombreux aspects du quotidien et sont méconnus du public alors que leurs transgressions sont très graves aux yeux de la Torah.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN