Aujourd'hui à Paris
06:42 : Mise des Téfilines
07:43 : Lever du soleil
13:04 : Heure de milieu du jour
18:25 : Coucher du soleil
19:10 : Tombée de la nuit

Paracha Terouma
Vendredi 28 Février 2020 à 18:13
Sortie du Chabbath à 19:21


Hiloulot du jour
Rav Nathan Tsvi Finkel (Saba De Slabodka)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Regarder les infos pour des ados

Rédigé le Mardi 6 Décembre 2016
La question de Hani Yaffa L.

Bonjour Rav,

Lorsque mon fils est rentré de l'école (il est en 3ème), sa professeur d'histoire géographie (une convertie) lui a dit qu'il était important de regarder les infos pour être au courant de ce qu'il se passe.

Qu'en pensez-vous ?

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
4584 réponses

Chalom Ouvrakha,

C'est une grave erreur.

Lorsque l'on voit des scènes de violence, cela influence inévitablement la personne (Rambam chapitre 6 des Halakhot Déot et Séfer 'Hassidim 901). Aussi, cela banalise la gravité des actes interdits.

En effet, le Talmud (Makot 9b) se questionne sur les partages des villes de réfugier, ces fameuses villes qui accueillaient les fugitifs qui ont tué sans préméditation. Et ces villes, qui étaient au nombre de six, étaient divisées en deux, c'est-à-dire trois en Israël et trois de l'autre côté du Jourdain, et, pourtant, ce partage semble ne pas être équitable, puisque, de l'autre côté du Jourdain, il n'y avait que deux tribus et demi (Gad et Réouven et la moitié de la tribu de Ménaché).

Comment comprendre que, pour les habitants d'Israël qui représentaient neuf tribus et demi, il n'y avait que trois villes de refuge, alors que pour l'autre côté du Jourdain il y avait le même nombre de villes ?

Le Talmud répond : de l'autre côté du Jourdain, il y avait beaucoup de criminels.

Le Tossafot sur place, ainsi que le Ramban, ne comprennent pas cette réponse, puisque les villes de refuge n'étaient pas réservées aux criminels, mais uniquement aux personnes qui auraient commis un crime par inadvertance.

Le Maharal répond : vivre dans un entourage où le crime fait partie du quotidien engendre une certaine légèreté à ce sujet, et il y a inévitablement des personnes qui commettront des crimes "sans préméditation", mais ils pouvaient éviter d'en arriver à ce stade en faisant attention. L'entourage hostile dans lequel ils vivent leur cause du tord.

Il en est de même pour le viol ou toute autre violence, le vol, l'adultère, et tout ce que notre Torah nous interdit et qui fait partie de nos valeurs.

Préservons nos enfants si fragiles, ils auront toute leur vie pour être confrontés à la triste réalité qui les entoure...

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA
Projet dédié par un généreux donateur