Pourquoi la Torah ne nous demande-t-elle pas explicitement d'acquérir tel ou tel trait de caractère ? Comment comprendre qu'aucun trait de caractère n'est complètement bon ou complètement mauvais ? En quoi la pitié peut-elle être de la cruauté ? En quoi l'orgueil peut-il être une nécessité ? En quoi la Torah est-elle indispensable pour bien doser chaque qualité ? En quoi nos défauts sont-ils nécessaires ? Comment comprendre que le seul défaut grave soit le fait de ne pas travailler son caractère ? En quoi la jalousie peut-elle être bonne ? En quoi peut-elle être mauvaise ? Pourquoi la Mitsva de Brit-Mila a-t-elle été donnée précisément à Avraham Avinou ? En quoi cela montre-t-il le fait que pour pouvoir véritablement donner, il faut savoir se limiter ?