Résumé de la Paracha de Toledot

Après avoir énuméré brièvement le nom des descendants de Yichma'ël dans la Paracha précédente, les Parachiyot suivantes s'étaleront longuement sur l'histoire des enfants et petits-enfants d'Its'hak.

  1. Its’hak se marie avec Rivka à l’âge de 40 ans. Rivka est stérile et le couple supplie Hachem d'avoir des enfants. Rivka tombe enceinte et met au monde deux garçons. L’aîné est de couleur rouge et poilu ; il est nommé ‘Essav. Quant au second, il sort du ventre de sa mère en tenant son frère aîné par le talon ; il est nommé Ya’akov.
  2. Les jumeaux grandissent et Essav devient un homme oisif qui passe son temps à la chasse tandis que Ya’akov s’adonne à l’étude de la Torah de manière assidue.
  3. Its’hak préfère Essav à Ya'akov, et Rivka le contraire.
  4. Essav vend son droit d'aînesse à Yaa’kov contre un plat de lentilles.
  5. Une famine éclate en Kena’an et Its’hak va s’installer à Guérar (pays de Pelichtim).
  6. Its’hak présente son épouse Rivka comme étant sa sœur pour éviter d’être tué. Lorsqu’Avimélekh, roi de Pelichtim découvre qu’il s’agit de son épouse, il reproche à Its’hak de lui avoir menti. Its’hak répond qu’il souhaitait éviter d’être tué en déclarant la vérité. 
  7. Its’hak connaît une très grande réussite financière ce qui provoque la jalousie des habitants de Pelichtim. Avimélèkh demande à Its’hak de déménager et il va s’installer près d’une source d’eau à proximité de la ville de Guérar. Its’hak remet en activité des puits creusés par Avraham qui avaient été bouchés par les Pelichtim après sa mort. Les serviteurs d’Its'hak creusent deux puits dont la propriété devient source de conflits entre les bergers d’Its'hak et ceux de Guérar. Its’hak creuse un troisième puits qui n'est pas source de disputes.
  8. It’shak s’installe à Beer Chéva’. Avimélèkh et It’shak s’accordent sur un pacte de non agression mutuelle.
  9. Essav se marie à l’âge de 40 ans avec Yéhoudit d’origine ‘Hitéenne, ce qui déplait fortement à ses parents.
  10. Its’hak devenu vieux et non voyant, il souhaite bénir son fils aîné Essav en échange de plats de viande qu’il devra lui préparer. Essav sort dans les champs pour capturer du gibier et Rivka ayant entendu le projet de son mari, demande à Ya’akov de lui apporter deux chevreaux afin qu’elle prépare des mets de viande que Ya’akov servira à son père. Rivka souhaitait ainsi que Yaa’kov se fasse bénir à la place d’Essav. Ya’akov refuse dans un premier temps mais finit par accepter. Rivka revêt Ya‘akov des habits de son grand frère et lui met des peaux de chevreaux autour du cou et sur ses bras. Une fois devant son père, Ya’akov lui présente les plats concoctés par Rivka et lui demande de les manger avant de le bénir. Its’hak doute au départ de l’identité véritable de son interlocuteur mais finit par se résigner et mange des plats préparés avant de bénir Ya’akov. Ya’akov à peine sorti, Essav débarque aussitôt avec les plats qu’il a préparés pour son père. Its’hak et Essav finissent par comprendre que Ya’akov les a dupés et Essav entre dans une grande colère. Its’hak confirme la validité des bénédictions adressées à Ya’akov mais bénit également Essav.
  11. Essav développe une haine farouche à l’égard de Ya’akov et projette de le tuer après la mort de son père. Rivka informé de son projet, appelle Ya’akov et lui demande de fuir et se rendre chez son oncle Lavan jusqu’à ce que la colère de Essav disparaisse et de ne pas épouser une fille de Kéna'an.
  12. Essav se marie aussi avec la fille de Yichma’ël, en plus de ses deux femmes ‘Hitéennes.

Résumé de la Haftara de Toledot

(Malakhie  1, 1-14 ; 2, 1-7)

Après être revenus de l’exil en Babylonie sur la terre d’Israël, et le Beth Hamikdach reconstruit, le peuple d’Israël est au plus bas sur le plan spirituel. Non contents d’être ingrats envers Hachem, ils épousaient des femmes non-juives sur le compte des femmes d’Israël qui se lamentaient. Ils offraient des animaux au Temple atteints de défauts physiques et impropres au culte. Les prélèvements (Térouma) devant revenir aux Cohanim ne leur étaient pas attribués. La situation était tellement favorable aux impies qu’ils n’hésitaient pas à revendiquer la “justesse” de leur conduite au vu des conditions matérielles dont ils bénéficiaient. Hachem s’adresse au prophète Malakhie et le mandate pour réprimander les Bné Israël et en particulier les Cohanim, chargés de transmettre les valeurs de la Torah. Ces remontrances débutent avec le fait qu’Hachem dévoile son affection pour le peuple d’Israël, qui remonte à l’époque des patriarches où il choisit Ya’akov plutôt qu’Essav.

Adaptation du Mikra Méfourach (Editions ‘Oz Véhadar)