Résumé de la Paracha de Vayichla’h

  1. Ya’akov en chemin pour la terre de Kéna’an envoie des messagers chargés de trouver grâce auprès de son frère Essav.  Ces messagers reviennent et lui annoncent qu’Essav est mal disposé à son égard. Ya’akov a peur et divise son camp en deux. Il implore Hachem de le sauver des mains de son frère. 
  2. Ya’akov envoie une nouvelle fois des messagers, cette fois accompagnés d’animaux destinés à être offerts en cadeau à Essav afin de l’apaiser, avant leur rencontre. En pleine nuit, Ya’akov fait traverser à ses épouses et ses enfants le fleuve de Yabok afin de les protéger de Essav. Resté seul sur la rive, un ange livre à Ya’akov un combat toute la nuit, sans arriver à le dominer. Voyant qu’il ne pouvait le vaincre, l’ange le touche à la hanche qui se déboite. Ya’akov retient l’ange qui souhaite partir jusqu’à ce qu’il le bénisse. L’ange annonce à Ya’akov que désormais son prénom sera Israël.
  3. En souvenir du miracle de la victoire de Ya’akov sur l’ange, les Bné Israël auront l’interdiction de consommer du nerf sciatique à partir du don de la Torah.
  4. En rencontrant Essav, Ya’akov se prosterne sept fois en signe de soumission. Après insistance de la part de Ya'akov, Essav finit par accepter ses cadeaux. Essav propose à Ya’akov de l’accompagner, mais ce dernier refuse ne voulant pas que sa famille soit influencée négativement par Essav et ses hommes. Essav quitte Ya’akov et retourne à Sé’ir, tandis que Ya’akov s’installe à Soukot, pendant 18 mois, avant de déménager aux abords de la ville de Chekhem.
  5. Dina, fille de Léa, sort pour s’intéresser au mode de vie des filles de Chekhem et se fait violer par Chekhem, le fils du gouverneur de la ville. En apprenant ce qui s’était passé, Ya’akov entre dans une grande colère.
  6. ‘Hamor, père de Chekhem, demande la main de Dina, pour son fils, à Ya’akov. Il propose également que la famille de Ya’akov et les habitants de Chekhem puissent se marier entre eux. En échange de cet accord, la famille de Ya’akov pourra effectuer des transactions commerciales avec les habitants de Chekhem.
  7. Les enfants de Ya’akov feignent d’accepter l’accord de mariage entre Chekhem et Dina à la condition que tous les hommes de Chekhem se circoncisent.
  8. ‘Hamor et Chekhem réussissent à convaincre les habitants de la ville de se faire circoncire.
  9. Trois jours plus tard alors que les habitants de Chekhem souffrent des effets secondaires de la circoncision, Chi’mon et Lévi tuent tous les hommes de la ville de Chekhem, pillent leurs ressources et prennent leurs femmes et enfants en captivité, en réaction au viol de leur soeur.
  10. Ya’akov reproche à ses enfants leur conduite qui risque de susciter la colère des peuples environnants à leur égard. Chim’on et Lévi répondent que l’acte de Chekhem ne pouvait rester sans réponse.
  11. Hachem demande à Ya’akov de se rendre à Beth El pour Lui offrir une offrande de remerciement comme il s’y était engagé en quittant Beer Chéva’.
  12. Ya’akov demande à ses hommes de se débarrasser des idoles prises à Chekhem. Elles seront enterrées par Ya’akov. Arrivé à Beth El, Ya’akov offre les sacrifices de remerciements à Hachem.
  13. Hachem annonce à Ya’akov que désormais son prénom serait Israël, que sa descendance serait nombreuse et qu’elle héritera de la terre de Kéna’an.
  14. Juste avant d’arriver à Beth Lé’hem, Ra’hel décède pendant l’accouchement difficile de son deuxième et dernier fils, Binyamin. Ra’hel est enterrée à Beth Lé’hem. 
  15. Its’hak décède à l'âge de 180 ans ; il est enterré par ses enfants Ya’akov et Essav.
  16. Descriptif des descendants d’Essav.

Résumé de la Haftara de Vayichla’h

(‘Ovadia 1, 1-21)

Dans notre Paracha, il est rapporté que Ya’akov s’étant retrouvé en difficulté, adopte une posture d’homme soumis à son grand frère Essav qu’il surnomme “mon maître” et auquel il offre même des cadeaux, pour apaiser sa colère. Cette attitude de soumission sera prémonitoire de ce qui arrivera à ses descendants. En effet, les Bné Israël seront pendant des millénaires maltraités par les descendants d’Essav. A peine devenu un peuple depuis la sortie d'Egypte, Amalek, descendant d’Essav, attaque les Bné Israël. Edom, lui aussi refuse l’accès à son territoire aux Bné Israël et deviendra son ennemi permanent qui l’attaquera à sa frontière sud. La destruction du Beth Hamikdach se fera par Rome, descendant d’Edom. Depuis, nous sommes plongés dans l’”obscurité” d’un long et douloureux exil, parmi les nations descendantes d’Essav, jusqu’à ce que “le jour pointe”, c'est-à-dire que la lumière de la rédemption finale des Bné Israël surgisse. Ce jour-là, une étincelle jaillira de Yossef et consumera tous les chefs d’Edom.

La prophétie d’Ovadia, un converti issu d’Edom, s’adresse exclusivement aux nations. La Guémara (Sanhédrin 39b) rapporte la citation suivante : “Ovadia qui habitait en compagnie de deux impies A’hav et Izévèl, n’a pas été mal influencé par eux. Par conséquent, il sera celui qui fera payer (aux descendants d’)Essav pour sa mauvaise conduite alors qu’il a grandi dans le foyer de deux Tsadikim, Its’hak et Rivka.”

Adaptation du Mikra Méfourach (Editions ‘Oz Véhadar)