Comment comprendre la mitsva de se saouler -à Pourim- jusqu’à confondre « arour Haman » et « baroukh Mordékhaï » ? Selon le Rambam, quel est le seul livre -parmi tous les Sifrei Néviim ouKétouvim- qui restera à la fin des temps ? Dans quel but Hachem nous a-t-il donné la Torah ? Celle-ci n’est-elle qu’un simple code de loi ou un livre d’éthique ? Que dit le Ramban à ce propos ? Quelle est, selon le Rambam, l’utilité des mitsvot ? Comment, à partir de la mitsva de Chiloua’h Haken, le Ramban montre-t-il que le but des mitsvot dépasse celui dont à parlé le Rambam ?