Le célèbre Rav Ya’acov Galinsky, rapporte les propos d’un homme ayant étudié à la Yéchiva de Radine, auprès du géant en Torah, le ‘Hafets ‘Haïm :

« Chaque année, au début du mois d’Eloul, le ‘Hafets ‘Haïm faisait un discours de trois minutes », relate l’élève qui a eu le privilège d’entendre ce discours lui-même, et proposa au Rav Galinsky : « Je vais revenir sur ce discours, je vais employer le même ton et la même gestuelle que lui. Regarde-moi, et imagine-toi le ‘Hafets ‘Haïm parler devant toi », déclara l’élève.

« De même, écoutez-moi et imaginez-vous que je suis le ‘Hafets ‘Haïm », déclara à son tour le Rav Galinsky à ses auditeurs.

« Tout d’abord, sachez qu’en Pologne et en Russie, les Etroguim (cédrats) ne poussaient pas. On les importait des pays chauds, une mission très difficile effectuée dans des conditions terribles, un grand nombre d’entre eux devenaient invalides en chemin et ceux qui restaient intacts étaient vendus à des prix exorbitants. Un Etrog était vendu entre 5 et 50 roubles. Une fortune ! Plus de quelques milliers de shékels. Seuls les hommes aisés en acquéraient, et les communautés en achetaient pour le public en puisant dans les fonds de la communauté », expliqua le Rav Galinsky éclairant la situation des communautés il y a cent ans.

« Nous sommes au mois d’Eloul, commença le Rav Galinsky en imitant le ‘Hafets ‘Haïm. Les fêtes approchent. Chacun pense : Ah, si j’étais riche ! Alors quoi ? Je me serais acheté un Etrog ! Un Etrog et un Loulav, les Quatre Espèces. Et si j’étais extrêmement riche, j’aurais acheté un Etrog Méhoudar pour 50 roubles, la Mitsva vaut toute la fortune qu’on y dépense.

Pourquoi ? Pour accomplir une Mitsva dans sa perfection, au summum de la perfection, le premier jour : la Mitsva du Loulav, issue de la Torah. Les jours suivants, la Mitsva est d’ordre rabbinique, en souvenir du Temple. Le salaire d’un seul mot d’étude de la Torah est bien supérieur, bien plus grand que l’Etrog le plus parfait, toutes les Quatre Espèces, le Chofar ou la Matsa. De toutes les 613 Mitsvot !!! », insista le ‘Hafets ‘Haïm.

« En une minute, il est possible de prononcer cent mots, et en cinq minutes, mille mots, comme les 613 Mitsvot. Et si on arrive cinq minutes en retard à la session d’étude ?? », conclut le ‘Hafets ‘Haïm sur un cri du cœur.

« Et ce mini discours, conclut l’élève du ‘Hafets ‘Haïm, a ébranlé les cœurs. »