Dans les Séli'hot, nous disons à Hachem que nous tapons à Sa porte comme des pauvres. Sachant que nos Sages ne font pas d'abus de langage, que signifient ces mots ? Pourquoi, à Roch Hachana, lisons-nous précisément l'histoire de Sarah et de Hanna, qui ont enfanté après de nombreuses années ? Comment comprendre le passage du Choul'hane Aroukh qui compare celui qui a traversé Roch Hachana et Kippour à un mort qui a ressuscité ? En quoi la période allant du mois de Elloul au jour de Kippour est-elle particulièrement importante ? Que dit Rav Pinkous à ce sujet ? Réponse à travers des propos du Rav Ménahem Stein.