Un Rav disait : "Je n'aime pas les fainéants, sauf les "fainéants" qui ne quittent pas la Soukka". Il faisait ainsi allusion au fait qu'à Soukkoth, il est bon de faire tout les actes de la vie quotidienne (manger, dormir, discuter, se promener...) dans la Soukka. Pourquoi ? Qu'est-ce que cela peut nous apporter ? Pourquoi est-il impossible que la Torah soit fatiguante ou ennuyante ? En quoi celle-ci est-elle, bien au contraire, source de joie ? En quoi les mitsvoth sont-elles réellement des cadeaux d'Hachem ? Comment se fait-il alors que nous ne soyons pas toujours à même d'en apprécier la valeur ?