Mardi 30 Novembre Torah-Box a été à l’origine d’un événement singulier, au sein du monde rabbinique francophone, essentiellement israélien, mais pas seulement !

Un grand congrès sur le thème de la Chémita a en effet été organisé au sein de la synagogue Névé Avraham, dans le quartier Ramot de Jérusalem.

Car rappelons-le, l’année 5782 dans laquelle nous nous trouvons, est une année de Chémita, une année de repos de la terre. Une Mitsva rare, puisqu’elle ne se renouvelle qu’une fois tous les sept ans, et donc forcément méconnue, qui a de multiples conséquences sur les agriculteurs bien sûr, mais aussi sur les consommateurs, plus généralement sur l’économie israélienne, et dans une moindre mesure sur les activités agricoles des particuliers qui disposent de jardins privés.

Compte-tenu de l’abondance et de la complexité de ces lois, une remise à niveau s’imposait.

Rien de tel que de réunir parmi les plus grandes sommités de notre génération dans ce domaine pour rappeler les notions fondamentales du repos de la terre d’Israël, une fois tous les sept ans… 

J’ai nommé : Rav Chlomo Moché Amar, Richon Létsion (ancien Grand Rabbin Séfarade d’Israël) et actuel Grand Rabbin Séfarade de Jérusalem, Rav Chnéor Zalman Réva’h, directeur du Centre des Mitsvot relatives à la terre d’Israël, et Rav Ofir Malka, éminent spécialiste de tous les recoins de la Halakha, auteur notamment du livre Halikhot Chémita, ouvrage réputé pour sa clarté sur les notions de Chémita.

Près d’une centaine de Rabbanim, juges rabbiniques, directeurs de Yéchivot et de Collelim ainsi que leurs étudiants ont pu profiter des enseignements de ces trois géants de notre génération, depuis Jérusalem, ou bien à travers le monde, à travers la retransmission en direct qui a été mise en place par l’équipe technique de Torah-Box.

Rav Chlomo Moché Amar, le Grand Rabbin de Jérusalem est revenu sur les fondements de la Chemita, en en particulier sur la position du Grand Rabbinat d’Israël concernant le Heter Mékhira. Il s’agit d’une disposition instituée par le Rav Yaakov Shaul Elyashar consistant à vendre les terrains appartenant à des Juifs à des non-Juifs durant l’année de la Chemita, afin de les déposséder de leur Kédoucha, leur sainteté de la septième année. Cette solution fut très controversée depuis son institution, bien qu’elle ait permis la sauvegarde des exploitations agricoles juives, et l’établissement de nouveaux immigrants. Cependant, la situation de nos jours, infiniment moins chaotique incite de nombreux décisionnaires à se montrer encore plus hostiles face à cette astuce, qui pourrait déraciner le concept de la Chemita s’il était généralisée à toute la terre d’Israël. Le Rav Amar a donc fait le point sur la validité du Heter Mékhira, et sur ses limites.

Rav Chneor Zalman Réva’h s’est quant à lui exprimé sur la définition exacte de la terre d’Israël, et sur la délimitation des frontières des terres qui sont effectivement soumises à la sainteté de la septième année, en fonction des indications bibliques et talmudiques. Après un brillant exposé où il a passé en revue l’opinion de bon nombre de décisionnaires médiévaux et contemporains, il a ravi l'auditoire en répondant  aux questions des Rabbanim présents.

Enfin, ce congrès exceptionnel a été clôturé par l’intervention du Rav Ofir Malka, qui pour la première fois (mais pas la dernière ! ) participe à un événement Torah-Box.

Ce fut l’occasion d’un échange exceptionnel. Le Rav a notamment profité de l’occasion pour renforcer les étudiants du centre de formation Rabbinique de Torah-Box en décortiquant les questions les plus fréquemment posées dans les Baté Oraa, les centres rabbiniques dédiés à la résolution des questions halakhiques.

Ce congrès a été un véritable succès non seulement parce qu’il a permis la réunion de nombreux Rabbanim, de tous horizons, venus parfois de très loin pour bénéficier des enseignements de ces trois sommités, mais aussi parce que l’auditoire a été unanimement enjoué. L’un des participants a par exemple regretté que le congrès n’ait duré qu’un après-midi et pas une journée entière !

Chaque participant a pu repartir avec deux ouvrages de qualité offerts par Torah-Box et par le Centre des Mitsvot relatives à la terre d’Israël.

Devant l’enthousiasme rencontré par ce congrès exceptionnel, l’équipe de Torah-Box espère renouveler l’expérience.

Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Nouvelle photo
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Nouvelle photo
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita
Congrès Chemita