Quel est l’auteur du Iguérèthe Hakodesh ? De quoi parle la première des lettres figurant dans ce recueil ? D’après le Rabbi, pourquoi -en cas de ‘haloukat haChass- le fait d’avoir étudié une partie du Talmud peut-il être considéré comme l’avoir étudié en entier ; et en quoi cette situation est-elle liée au principe de « chénayim chéassouha ptourim » ? Que signifient les termes « ‘hagra véoz motnéah » mentionnés dans Echet ‘Hayil ? En quoi ces mots rappellent-ils l’importance d’étudier la Torah orale même lorsque celle-ci parle de sujets n’ayant -à priori- aucune incidence dans nos vies quotidiennes ?