Il est dit dans le Séfer Iyov, au sujet de la sagesse : ‘’ az raah vayessapérah hékhinah végam ‘hakarah ’’. Comment comprendre ces termes, à partir du commentaire qu’en fait le Ram’hal et d’une explication du Malbim ? Sur quel critère la Torah a-t-elle ‘‘sélectionné’’ les événements dont elle nous fait part ? Lorsqu’elle nous rapporte l’un d’entre eux, est-ce simplement pour que pour que nous puissions en tirer des leçons de morale ou des conclusions halakhiques ? En quoi la traversée de la Mer fut-elle -pour le peuple juif- une délivrance ; et -pour Hachem- un moyen de Se révéler aux Hommes ?