Comment la Torah peut-elle nous demander à la fois de faire des actes logiques pour toute personne équilibrée (les michpatim), et des actes qui semblent n'obéir à aucune rationalité (les 'houkim) ? N'est-ce pas paradoxal ? Pourquoi ? En quoi ces deux types de mitsvot sont-ils réellement nécessaires ?