La Guemara Kiddoushine énumère plusieurs obligations d'un père envers son fils. Et lorsque Rachi les commente, il cite l'obligation d'enseigner la Torah à son fils avant celle de lui faire la brit mila. Comment est-ce possible ? Va-t-on réellement enseigner la Torah à un nourrisson qui vient à peine de naître ? En quoi cela montre-t-il l'importance de se préparer à transmettre, et plus généralement l'importance de se préparer aux différents événements de la vie ?