Nous avons tendance à penser que la téchouva n'est a priori pas souhaitable, qu'il vaudrait mieux ne jamais fauter, plutôt que de fauter et de devoir ensuite faire téchouva. Pourtant, comme le montrent de nombreux textes (et notamment la phrase qui dit "ein tsadik baarets acher yaassé tov vélo yé'héta"), il est quasi impossible de ne jamais fauter; et ceux qui y sont parvenus sont des êtres d'exception, très rares. Lorsqu'Hachem a créé le monde, Il savait déjà que l'homme fauterait, et Il n'a pourtant pas renoncé à Son projet. Il a d'ailleurs créé la téchouva avant même de créer le monde, car Il savait que celle-ci serait indispensable. Il désire qu'on revienne vers Lui...