Combien d’années allons-nous passer à faire la guerre contre ce que nous devrions le plus apprécier : l’être que nous sommes et qui fut créé par D.ieu ?

Vous est-il déjà arrivé d’essuyer une remarque du genre : « Pourquoi ne soignes-tu pas plus ton look ? », « Tu ne pourrais pas être un peu plus souriante ? », « Tu es trop excitée, calme-toi ! » ? Si la réponse est oui, alors il est probable que vous ayez ensuite ressassé ce désagréable souvenir, en y ajoutant à chaque fois une nouvelle dose d’amertume : « Je ne suis pas assez vive avec mon entourage, alors que les autres trouvent toujours quelque chose à dire d’intéressant », « Personne ne fait attention à moi, on dirait que je suis transparente », « Pourquoi sont-elles toutes tip-top et moi j’ai toujours l’air négligée ? » etc.

Certaines personnes, loin de se contenter de ressasser l’évènement, vont jusqu’à l’imprimer dans leur subconscient au point qu’il devienne une sorte de carte de route de laquelle elles ne lèveront plus les yeux. Elles pourront ainsi brûler des années entières de leur existence à culpabiliser de ne pas être assez « ci », d’être trop « cela », de ne pas réussir à être comme unetelle et de ne pas ressembler à telle autre. De ne voir que leurs défauts, sans se pencher un tant soit peu sur leurs qualités.

L’étape n°1 : s’apprécier telle quelle !

Détrompez-vous : il n’est pas ici question de vous convaincre que nous n’avons aucun travail à fournir sur notre personnalité et que nos défauts doivent rester intacts. Le but n’est évidemment pas de passer notre existence à profiter de tous les plaisirs du monde sans nous soucier du but de notre venue sur terre. Au contraire, D.ieu attend de nous que nous nous améliorions et exploitions pleinement notre potentiel. Ce dont il est question, c’est davantage de prendre conscience que l’être que nous sommes, avec ses qualités et avec ses défauts, a été façonné par D.ieu en Personne, qui nous aime et a confiance en nous. La preuve ? C’est qu’Il nous a créées ! Et le fait de s’accepter telle que nous sommes, même si nous ne ressemblons pas à Miss Univers ni au prix Nobel de physique, est la condition sine qua none pour mener à bien la mission dont nous sommes investis sur terre.

Quand l’herbe est plus verte chez le voisin…

L’un des drames de notre génération, engluée dans les sables mouvants de la superficialité, c’est que nous consumons une bonne partie du temps qui nous est imparti à regarder ce qu’il se passe chez les autres. Que nous surfions sur Facebook, que nous nous rendions à un mariage, au travail, ou chez le coiffeur, une petite voix nous chuchote sans cesse : « Comme ils ont l’air heureux ! », « Quelle vie magnifique semblent-ils mener ! », « Comme elle est bien habillée ! », « Quelles belles vacances ont-ils passé ! ». Puis, après ces réflexions pleines de langueur vient inéluctablement le célèbre : « Ah, si seulement moi aussi… ».

Une récente étude menée par une université anglaise prouvait que le bonheur réel des gens était inversement proportionnel au nombre de photos qu’ils publiaient sur les réseaux sociaux. En d’autres termes, ceux dont vous enviez la vie en mènent une qui est loin d’être reluisante. Peut-être même rêvent-ils secrètement de mener la vôtre, moins miroitante mais davantage épanouissante ?

Une base de données à jour

Les traits de caractère et le physique qui sont les nôtres sont uniques. Certes, nous ne possédons pas ce que les autres possèdent, mais les autres non plus ne détiennent pas ce qui est à nous… Or, nos caractéristiques n’ont pas été définies au hasard ; D.ieu, qui connait mieux que quiconque l’essence de notre âme et son parcours tout au long des générations, a ancré en nous les composantes spécifiques à même de nous permettre d’atteindre la perfection, et ce, avec une précision extraordinaire.

Ainsi, si ma nature est d’être ouverte et drôle, c’est qu’il s’agit du meilleur moyen pour moi d’effectuer ma mission sur terre. Si je suis plutôt spirituelle et peu portée sur les détails matériels, c’est que telle est la volonté de D.ieu à mon égard et c’est la meilleure configuration correspondant à mon âme. Alors, effectivement, je subirai aussi les « défauts de mes qualités » et j’aurais peut-être tendance à être désordonnée ou moins soignée sur le plan vestimentaire, mais sans cette caractéristique particulière, je serais bien incapable d’accomplir la mission dont j’ai été investie, moi et personne d’autre ! Il en va de même de tous les traits de caractère et de toutes les composantes physiques. De même, si les autres possèdent certains traits qui nous font défaut, c’est que D.ieu les leur a offerts car cela correspondait à leur parcours spécifique. Pourquoi dès lors nous en vouloir pour quelque chose qui n’est pas entre nos mains et qui est en fait le plus grand cadeau que D.ieu puisse nous faire ?

L’œil de la Emouna

Alors certes, les petites remarques qui nous sont lancées ci et là, même si elles ne partent pas d’une mauvaise intention, peuvent parfois nous faire grincer des dents. Cependant, si nous faisons l’effort de renforcer notre confiance en Hachem, nous comprendrons que rien n’est le fruit du hasard. Si j’ai essuyé telle réflexion, c’est que D.ieu en voulait ainsi. Il n’est pas de plus grand salaire que celui de l’homme essuyant un affront et qui ne réplique pas.

Souvenez-vous : D.ieu nous aime telle qu’Il nous a créées, et nous, nous ne ferions pas l’effort de nous aimer… ?