Dans la Torah, il nous est intimé l’ordre d’aimer à plusieurs reprises : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même », « Tu aimeras l’Eternel ton D.ieu ». Mais comment peut-on se forcer à aimer ? Honorer, respecter, je veux bien, mais aimer !? N’est-ce pas un sentiment qu’on ne contrôle pas, un sentiment qui nous prend par surprise ? Toute la magie de l’amour ne réside-t-elle justement pas dans le fait qu’il soit spontané et inattendu ?

Accrochez-vous bien à votre siège. Non, tout est faux ! L’amour, comme la Torah l’entend, n’est pas un sentiment abstrait, il est tout ce qu’il y a de plus concret et, qui plus est, contrôlable.

Nous vivons à une époque où les sentiments les plus purs et les plus nobles sont bafoués pour être mis au service de la publicité et du commerce. Et l’amour est en tête de liste. En effet, ce qui devrait être un sentiment caché, vécu dans la plus grande intimité d’un couple qui se construit, est banalisé et vendu sur des stands de foire à la sauvette. On promet l’amour à n’importe qui, à tous les coins de rue. On s’imagine que ce sentiment est aussi facile à acquérir qu’un bouquet de roses cueilli sur le chemin. Et quelle n’est pas notre déception lorsque nous voyons qu’il n’y a ni roses, ni prince charmant aux cheveux soyeux et aux promesses enchanteresses au bout de la route.

Ce n’est pas étonnant, car l’amour, comme le conçoit la Torah, le Vrai, celui qui naît au bon moment, au bon endroit et de la bonne façon, et surtout celui qui dure avec le temps et qui fleurit avec les années, est un sentiment des plus concrets, un sentiment dont la subsistance dépend des actions qui vont l’accompagner.

Si nous ne faisons rien pour la personne que nous nous disons aimer, en attendant que cette dernière fasse tout pour nous, ou tout simplement que la magie des contes de fées opère, cet amour court à sa perte.

Très bien, nous avons donc compris qu’il faut être dans l’action pour prouver notre amour, mais concrètement, comment savoir ce qu’il faut faire ? Pour savoir quelle attitude adopter en tant que personne aimante, il faut réfléchir à ce que nous ressentons en tant que personne aimée. Et ainsi, nous aurons des pistes pour bien faire.

Généralement, lorsque nous sommes aimés, notre corps entier le ressent. Tous nos sens sont en éveil, nos yeux voient l’amour au bout d’un sourire ou d’un regard affectueux, nos oreilles l’entendent au son de paroles aimantes, nos mains le touchent au travers de toutes les attentions concrètes qui sont données, et le plus important, notre cœur le ressent, car notre cœur ressent ce que le cœur de la personne d’en face ressent, notre cœur ressent ce qui est vrai. Comme le roi Salomon l’a écrit dans son livre (Proverbes 27:19) : « De la même manière que l’eau reflète le visage d’un homme (tel un miroir), ainsi, le cœur d’un homme est reflété sur le cœur d’un autre ». Cela signifie que lorsque nous sommes traités avec amour, notre cœur ressent profondément cet amour.

Je suis désolée d’avoir démystifié l’amour avec un grand A, celui des romans, où la personne s’attend à recevoir un océan de tendresse sans rien faire pour le mériter ou même le provoquer, mais c’est de cette façon que vous pourrez avoir une chance de pouvoir, un jour, ressentir ce merveilleux sentiment. 

Le véritable amour n’est que don et efforts. La réalité est bien moins pailletée, on a troqué les papillons dans le ventre pour des manches retroussées, mais c’est uniquement ainsi que vous pourrez toucher le vrai Amour du bout des doigts. C’est en descendant de son petit nuage que l’on pourra avoir la chance de vivre notre vie, la vraie ! 

Il faut travailler pour cela, il faut se renseigner sur ce qui ferait plaisir à l’autre et ne plus avoir pour priorité comment se faire plaisir à soi, il faut accepter la différence, la respecter et, pourquoi pas, l’admirer, il faut donner sans limites et sans attentes, il ne faut pas hésiter à se remettre en question pour donner raison à l’autre, il faut évidemment faire des concessions, et quelques fois (pour ne pas dire toutes les fois), elles seront difficiles, anormalement difficiles. Il faut être convaincu que la vie avec cette personne vaut mille fois la vie sans cette personne, et que nous sommes prêts à tout pour la garder à nos côtés. L’amour ne fait pas voir la vie en rose “absolu”, l’amour fait voir la vie exactement comme elle est, avec ses hauts et ses bas, ses peines et ses joies, ses réussites et ses échecs, mais elle est tout simplement plus facile à porter car nous la portons à deux.

Aussi, lorsque nous assimilerons cela, nous serons alors à même de reconnaître qui sont les personnes qui nous aiment, et nous saurons également quelle attitude adopter pour les personnes que nous nous devons d’aimer. 1. Nous cuisinerons avec plaisir le plat favori de notre conjoint, 2. Nous accompagnerons avec empressement nos parents faire leurs courses et nous leur passerons un coup de fil chaque soir pour être sûr qu’ils ne manquent de rien, 3. Nous raconterons une histoire à notre tout petit, même s’il réclame tous les soirs la même, car aucune autre ne l’apaise comme celle-ci.

Nous nous rendrons disponibles à n’importe quelle heure du jour et de la nuit pour les personnes que nous aimons, car nous savons que nous tenons là le vrai Amour, ce sentiment magnifique qui unit merveilleusement deux personnes, aux prix d’efforts et de concessions.

Et c’est uniquement en agissant de la sorte, que nous pourrons affirmer que, désormais, nous savons ce que c’est que d’aimer et d’être aimé…