Si vous me demandiez ce que je déplore le plus à notre époque, ma réponse serait sans hésiter la course contre la montre. Tout le monde cherche à gagner du temps. Nous demandons à notre GPS quel est le trajet le plus rapide pour atteindre notre destination, nous préférons une formation raccourcie à de longues études, nous recherchons des recettes de cuisine « faciles et rapides », sans compter le nombre de fois où l’on utilise les mots « vite, on n’a pas le temps, on fera ça plus tard, dépêche-toi… ».

On court après le temps, mais que fait-on du temps que l’on gagne ? On utilisera probablement le quart d’heure économisé, pour de nouveau courir après autre chose. Cette vie à bord d’un TGV est devenue le mal du siècle.

Si cette méthode d’accomplir les tâches rapidement profite à un chef d’entreprise, en lui faisant faire de plus grands bénéfices, elle est, au contraire, gravement néfaste au sein d’une famille.

Malheureusement, combien de fois entendons-nous des parents dire à leur enfant qu’ils n’ont pas le temps de les emmener au parc ou d’écouter leur récitation sous prétexte qu’ils sont attendus à un rendez-vous ou que leur travail est tellement prenant, que dès qu’ils rentrent à la maison ils aimeraient décompresser au calme ?

Trop d’enfants se réfugient dans le calme réconfortant d’une tablette ou d’un IPad, pour la simple et bonne raison que ces derniers ont toujours le temps, eux, de passer un moment avec l’enfant, de jouer, d’écouter de la musique, sans but ni conditions.

Quelques fois, certains parents soumis au problème, réalisent leur erreur, et se cachent derrière une réplique toute faite, qui a, certes, sa part de vérité « Je n’ai pas le temps ».

Ce n’est pas pour rien que la notion « temps » se conjugue de plusieurs façons. On dit avoir le temps, mais on dit aussi prendre le temps. Le verbe « prendre », sous-entend que vous n’avez pas la chose, que personne ne vous en fait cadeau. Vous le prenez, un point c’est tout. Et la clé d’une vie de famille heureuse réside dans cette dernière expression. Prendre le temps.

Prendre le temps d’écouter son épouse vous raconter sa journée, prendre le temps d’endormir et de bercer le bébé, prendre le temps de discuter avec son adolescent et de répondre à ses nombreuses interrogations, prendre le temps de rendre visite à son parent qui se languit de votre compagnie, prendre le temps de partager un café avec sa sœur, prendre le temps de rire avec ses enfants. Tout simplement, prendre le temps d’être avec les gens qu’on aime.

Je vous entends d’ici me dire qu’une journée n’a que 24 heures et que si vous travaillez ce n’est pas pour le plaisir. A défaut de créer du temps, peut-être pouvons-nous réorganiser différemment notre temps ?

Quelques idées me viennent à l’esprit.

Si un des deux parents se déplacent beaucoup pour des raisons professionnelles, peut-être serait-il possible de prendre un des enfants pour qu’il fasse partie du voyage. Ainsi, entre deux réunions ou même durant le vol, le père et le fils pourraient échanger de vrais moments de qualité et de complicité.

Vous pourriez également, à chaque début de mois, lors d’une soirée familiale, fixer, calendrier en main, des moments de réunion, des activités communes, à la maison ou en extérieur, soit pour toute la famille ensemble, soit maman et filles, soit papa et maman… Toutes les combinaisons sont bonnes à prendre.

Ces moments de partage sont assurément les moments qui construiront votre famille, qui créeront des souvenirs à vos enfants. Personne ne se rappelle de la marque de ses chaussures quand il était enfant, personne ne se souvient s’il mangeait des pommes de terre 3 fois par semaine ou si sa maman lui cuisinait un repas élaboré et compliqué chaque soir. Par contre, les vrais souvenirs, ceux qui nous réunissent des années après, ceux qui nous font pleurer de joie quand on les raconte, ceux qui nous font retomber en enfance peu importe notre âge, ce sont précisément ces moments où l’on a su prendre le temps. Alors arrêtez tout, ne remettez pas à demain et offrez à vos enfants de merveilleux souvenirs en prenant le temps !