Office du matin de Cha’harit dans une synagogue avec Minyane (assemblée de dix hommes), Talith, Téfilines, Dvar Torah (discours sur la Torah)… Une situation toujours appréciable et devenue avec l’aide d’Hachem monnaie courante, en Israël et dans un certain nombre de pays du monde. Mais que dire d’un tel office à Bahreïn, monarchie insulaire du golfe arabo-persique ayant des frontières maritimes avec l’Iran, l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis, le Koweït et l’Irak ? Cet office difficile à imaginer s’est pourtant bien tenu le mercredi 19 juin dernier ! « C’est le secret du peuple juif. Partout dans le monde, à chaque fois que l’on met une kippa, on se sent chez nous », s’est enthousiasmé le Rav Avraham Cooper, du centre Simon Wiesenthal.

La seule synagogue officielle de la péninsule arabique, à Manama, capitale de Bahreïn, a en effet accueilli un office unique et haut en couleur mercredi 19 juin. En marge du sommet pour la paix au Proche-Orient, des hommes d’affaires, des journalistes, des Rabbanim et des responsables politiques américains de premier plan ont pu mener un office de Cha’harit au beau milieu de ce royaume arabe pétrolier qui était, dans le passé, un havre de paix pour une communauté juive florissante, aujourd’hui disparue. Jason Greenblatt, envoyé spécial de la Maison Blanche, a déclaré après l’office avoir prié pour sa famille et pour la paix. « Voici un exemple du futur que nous pouvons construire tous ensemble », a-t-il indiqué.

A la fin de l’office, les fidèles ont dansé autour de la Téva en chantant Am Israël ‘Haï.

Voir la vidéo Télécharger la vidéo

Cet office bien particulier a été organisé avec l’aide de l’ancienne diplomate bahreïnie de confession juive, Hooda Nonoo, avec bien sûr l’aval de Bahreïn.

La synagogue avait été fondée dans les années 1930, puis pillée en 1947 suite à l’annonce par les Nations unies de la création de deux Etats, un juif et un palestinien. La synagogue avait été rénovée 50 ans plus tard, en 1997. La communauté de Bahreïn, qui comptait avant la création de l’Etat d’Israël environ 1500 membres d’origine irakienne, en compte aujourd’hui 34. La synagogue ne tient aucun office régulier.

Prions également pour qu’Israël connaisse enfin définitivement la paix et la sécurité, avec l’aide d’Hachem !