Quelle est la qualité de Moché Rabbénou qui a été mise en valeur à la fin de la paracha de Béha'alotekha ? Cette qualité est-elle toujours positive ? En quoi les méraglim (explorateurs) dont la Torah nous parle dans Parachath Chela'h Lékha ont justement fait mauvais usage de ce trait de caractère ? Le fait de se dévaloriser est-il synonyme de 'anava (d'humilité) ? Pourquoi ? Comment distinguer la bonne humilité de celle qui n'est que ruse du yétser hara' et qui peut causer de gros ravages ?