Dans la Haftara de Vaét'hanane, Hachem promet qu'un jour, tout le peuple juif sera consolé. Cependant, le mot qu'Il emploit  pour parler de consolation est né'hama ; et en hébreu, ce terme signifie aussi regret. Comment donc concilier ces deux notions apparemment contradictoires, pour comprendre ce qu'est la véritable né'hama ?