Le Midrash explique que le mot Vaét'hanane indique, à travers sa valeur numérique, que Moché Rabbénou a fait 515 tefilot pour entrer en Erets Israël. Il a beaucoup prié à ce sujet et, si Hachem ne lui avait pas dit d'arrêter, il aurait continué. Aharon, cependant, n'a pas prié pour entrer en Erets Israël (alors qu'il aurait sûrement voulu, lui aussi, pouvoir y entrer). Pourquoi ? En quoi cela, et d'autres exemples rapportés dans la Torah, montre-t-il sa grandeur ? Réponse à travers des propos de Rav Bergman.