À Kippour, on jeûne mais on est réveillé. À Hochaana Rabba, on mange mais on ne dort pas. S'abstenir de manger et de dormir n'est pas facile. Quelle est l'utilité de ces souffrances ? Pourquoi faut-il les vivre précisément à ces moments-là ? Quel lien y-a-t-il entre Kippour et Hochaana Rabba ?