Habituellement, la Torah nous demande d'avoir une maîtrise de nous-mêmes. Comment se fait-il alors qu'à Pourim, elle demande de se saouler jusqu'à confondre "Maudit soit Haman" et "Béni soit Mordékhaï" ? En quoi consiste ce commandement, et quel est son but ?