Pourquoi tant de Juifs se détournent de la religion ? D'après le Ramban, la principale raison pour laquelle une personne se détournerait des commandements divins - outre un désir de permissivité - est le constat que parfois les Justes souffrent et que les impies prospèrent… En d'autres termes, l'apparence trompeuse d'une "injustice divine" affaiblirait la foi potentielle d'un individu et amplifierait un sentiment de rancoeur envers D.ieu et ce, avec les retombées délétères évidentes quant à son intérêt pour la religion… CQFD. Si l'on se penche sur le vécu des survivants de la Shoah, avec ce paradoxe douloureux entre un D.ieu bon et bienveillant et les barbaries perpétrées par les nazis, l'on comprend plus facilement la difficulté éprouvée par certains d'entre eux à vivre en paix avec Hachem. Par ailleurs, la lecture des évènements, à travers le prisme de la providence divine, exigeant une remise en question personnelle régulière, il est certain que l'athéisme est moins astreignant, psychologiquement, moralement et spirituellement parlant ! Le Ramban nous invite à rechercher une corrélation entre nos fautes et nos souffrances, d'après l'attribut de "Midda néguèd Midda", mesure pour mesure. Et si l'on ne parvient pas à mettre en relation nos fautes et nos souffrances, alors Rachi nous recommande de nous interroger sur l'annulation de notre étude quotidienne de Torah pour les hommes ou de notre Torah de vie au travers de nos relations avec nos maris et enfants pour les femmes… Et si enfin, après toute cette introspection, les peines vécues ne peuvent s'expliquer rationnellement, alors le Ramban nous conseille de regarder du côté des mystères de la réincarnation. L'âme étant éternelle, Hachem va la loger successivement dans les corps de différentes personnes, afin qu'elle puisse avoir l'opportunité de se parfaire. Trois raisons peuvent être à l'origine des souffrances d'un homme : soit ses manquements, soit son élévation spirituelle désirée par Hachem, et souvent atteinte au travers des épreuves, soit la perfection de son âme ici-bas. Mais, au-delà de la compréhension rationnelle de ces raisons, la difficulté première est d'y adhérer totalement et de les accepter au plus profond de soi. Une des clés pour ce faire est d'annuler notre volonté devant Celle d'Hachem. En parvenant à se détacher de nos instincts et de nos souhaits grâce à notre libre-arbitre, et en s'adressant ainsi à Hachem, à fortiori dans les situations les plus insoutenables, l'on parvient à accepter les décrets divins : "Si c'est Ta volonté Hachem, alors qu'il en soit ainsi".