Au début de ce cours, Rav Fhima parle du jour de Ticha béav, demandant notamment: Que faut-il faire pour mériter de voir ce jour de deuil devenir un jour de fête? Il raconte trois histoires rapportées dans la Guémara Guittine, qui montrent la grandeur des habitants de la ville dans laquelle celles-ci ont eu lieu. Il montre -à partir de paroles d'Amoraïm relatives à ce passage de Guémara- l'importance de s'endeuiller sur Yéroushalaïm, tant que celle-ci se trouve encore dépourvue du Beth Hamikdash. Il cite notamment un Midrash Chokher Tov, à travers lequel il rappelle l'importance de prier pour la reconstruction du Temple de Jérusalem.