Au début de ce cours, Rav Dreyfus raconte une histoire, à travers laquelle il rappelle la nécessité de dire aux enfants qu'on les aime. Il commence à aborder le thème de l'enfant qui a mal tourné, précisant qu'il ne parlera pas -dans ce cours- du cas de l'enfant qui vit avec un non-Juif ou une non-Juive. Il mentionne une parole du Rabbi de Kotzk, relative à un passage du Chéma Israël. Il rappelle l'importance - pour des parents- de vouloir le bien de leur enfant, même lorsque celui-ci leur cause une peine profonde; et d'être capable, malgré la difficulté que cela peut parfois représenter, de ne pas réagir de manière impulsive et primaire envers lui.