Hanouka (1er jour) : allumage ce soir à partir de 17:42 (Paris)
Torah féminine

Tsniout et Paracha : La Tsniout, le pari gagnant (Ekev)

Mis en ligne le Mardi 27 Juillet 2021

N’ayons crainte de miser sur la Tsniout, ça sera sans aucun doute l’investissement le plus rentable de notre vie ! Un petit effort pour le Maitre du Monde ! Une petite Mitsva pour Lui : une jupe longue, un pantalon en moins, un joli foulard pour nos amies mariées, un coup de blush plus léger, un bijou fin, un parfum délicat, un haut aux bonnes encolures, et hop ! « Il t’aimera, te bénira, te multipliera(…) (7 :13)». Combien de bénédictions et de preuves d’amour lisons-nous dans cette Paracha ? De quoi avoir peur les amies ? Pourquoi douter ? Ou trouve-t-on un tel attachement et tellement de bienveillance envers chacune d’entre nous ? 

 « Pour prix de votre obéissance à ces lois et de votre fidélité à les accomplir, l’Eternel votre D.ieu sera fidèle aussi au pacte de bienveillance qu’Il a juré à vos pères ». (7 :12).

«  Il t’aimera, te bénira, te multipliera, il bénira le fruit de tes entrailles et le fruit de ton sol (…), tu seras béni entre tous les peuples(…), l’Eternel écartera de toi tout fléau(…) » (7 :13,14,15).

Rachi nous enseigne que le mot Ekev dans le Midrach signifie aussi le talon en hébreu. Faisant allusion à toutes les Mitsvot que nous écrasons avec nos talons car elles nous semblent moins importantes. Ici la Torah va bien plus loin et nous assure que si nous observons toutes les Mitsvot meme les plus minimes, Hachem nous le rendra avec Son alliance et Sa bonté. 

La Tsniout est pour la femme ce que l’étude de la Torah est pour l’homme (Gaon de Vilna). Les amies, elle est si riche et si vaste ! Alors malgré qu’on ne fasse pas encore tout, ne négligeons pas certaines Mitsvot croyant qu’elles exigent un grand effort ou que seulement un groupuscule de personnes très religieuses les observe ! 

On voudrait se couvrir la tête depuis le jour de notre mariage ? On a peur de notre nouveau look ? On n’ose pas ? N’ayons pas peur ! On ne rejette pas cette Mitsva d’emblée ! Essayons progressivement de nous habituer avec force et détermination à ce changement. Tentons de travailler sur nous-même pour que lentement mais sûrement, toutes ces questions disparaissent. D’abord le Chabbath ? Puis le Dimanche ? On peut parler à nos amis et nos proches, leur expliquant le but de nos changements avec sincérité et authenticité. 

Amusons nous à trouver la formule qui nous ira le mieux ! Béret  ? Chapeau ? Bandana ?  Foulard en soie noué sur le côté ?  Apprenons à nous regarder souvent dans le miroir pour nous habituer à notre nouvel aspect : celui d’une princesse d’Israël dont on peut dorénavant discerner la grâce et les expressions sur son visage dégagé si beau et si pur.  Si nous avons encore des appréhensions, n’hésitons pas à faire appel à un Rav ou à une Rabbanite qui sans le moindre doute nous assisteront au mieux à réussir dans notre entreprise. 

« Tous les préceptes que je vous impose en ce jour, ayez soin de les suivre, afin que vous viviez et deveniez nombreux quand vous serez entrés en possession de ce pays que l’Eternel a promis par son serment à vos pères » (8 :1).

Ici Moché Rabbénou nous enseigne encore une fois que nous ne pouvons pas choisir ce qui nous arrange dans la Torah. Les promesses et bénédictions pour Israël auront lieu si nous acceptons toute la Torah comme si elle était un seul commandement (Rachi) !

Les sages dans le Midrach nous enseignent que lorsque nous commençons à faire une Mitsva : prenons l’exemple de porter les jupes. Nous devrions persévérer jusqu’à ce que cette Mitsva soit complètement acquise car seulement celui qui finit sera crédité de son accomplissement (Rachi). 

Il arrive souvent que nous soyons pleines d’enthousiasme au début, bien décidées à dire adieu à nos jeans et pantalons préférés ! Mais après quelques temps nous commençons à perdre notre motivation nous laissant aller à cause de beaucoup d’épreuves : soit par des réflexions de notre entourage, soit par des doutes intérieurs. Rappelons-nous sans cesse les amies que les tests ne sont là que pour renforcer notre volonté. On s’est donné un but, et on fait tout pour y arriver ! On verra alors comme nous l’enseigne Rabbi Na'hman de Breslev que toutes nos difficultés se transformeront en douceurs grâce à notre volonté de fer. Car en hébreu difficulté et douceur sont composées des mêmes lettres. De quoi nous motiver à affronter le mois d’Eloul avec si D.ieu veut avec de bonnes résolutions et beaucoup de détermination ! 

Esther MELLOUL - © Torah-Box

Contact : tsnioutnews@gmail.com (enseignements Tsniout, préparation au mariage, cours pour jeunes filles, etc.)

Femme juive Aujourd'hui

Femme juive Aujourd'hui

Tout au long de l'Histoire, le rôle joué par les femmes au sein des différentes civilisations fut plutôt linéaire : épouses et mères avant tout, elles restaient confinées dans l'ombre de leur foyer. Ce n'est qu'au cours des derniers siècles que la femme, hissée au même rang que l'homme par les façonneurs d'idéologies contemporaines, a vu sa place évoluer pour atteindre de manière presque identique celle de l'homme.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Newsletter Torah-Box Femmes

Pour recevoir chaque semaine les nouveaux cours et articles, inscrivez-vous dès maintenant :

28 Novembre 2021 - 24 Kislev 5782

  • 07:10 Mise des Téfilines
  • 08:19 Lever du soleil
  • 12:39 Heure de milieu du jour
  • 16:58 Coucher du soleil
  • 17:48 Tombée de la nuit

Chabbath Mikets
Vendredi 3 Décembre 2021

Entrée à 16:37
Sortie à 17:49


Changer de ville